PUBLICITÉ

Économie Publié le jeudi 31 décembre 2020 | Le Nouveau Réveil

Région du Gôh : Recensement et vente du cacao : Synap.d.d.a-Ci dénonce la vente du kg en dessous de 1 000F

© Le Nouveau Réveil Par DR
Les fèves de cacao
Le vendredi 25 décembre dernier, le Syndicat national des planteurs pour le droit et le développement durable agricole en Côte d’Ivoire (Synap.d.d.a-ci) était à Gagnoa précisément au siège de la Chambre de commerce et d’industrie pour l’installation du coordonnateur régional intérimaire, Diomandé Karamoko. A cet effet, Traoré Abdoul Soungalo, président national de cette organisation des planteurs, a présenté son plan d’action pour les planteurs de Côte d’Ivoire : "Notre Syndicat a été créé depuis 2015. Il est apolitique. Nous avons initié un programme de mission dans les 31 régions du pays autour de deux thèmes. Le premier est l’organisation et le développement du monde rural. Sur ce premier thème, il consistera à identifier les planteurs et avoir une idée de leur nombre. Le deuxième thème est lié à la paix et à la cohésion sociale." a-t-il expliqué. C’est pourquoi, Traoré Abdoul Soungalo, président national du Synap.d.d.a.-ci, a invité "les planteurs de Côte d’Ivoire à s’inscrire sur ce fichier national, en vue de permettre aux planteurs de bénéficier de programmes de développement et de formation". Ce recensement n’est pas politique. Il a pour but de nous organiser et nous battre pour sortir de la précarité" a-t-il insisté face à ses pairs. A sa suite, le coordonnateur régional intérimaire, Diomandé Karamoko, a promis d’œuvrer à rassembler tous les acteurs du monde agricole de la région du Gôh afin de créer des conditions de travail dans la paix et la cohésion sociale. En outre, Diomandé Karamoko a, par la suite, dénoncé le comportement de certains acheteurs véreux qui ne respectent pas le prix de 1000 FCFA fixé par le gouvernement : "L’Etat de Côte d’Ivoire a fixé le prix du cacao à 1000 FCFA, mais il y a des acheteurs, en brousse qui proposent moins de 1000 FCFA aux planteurs. Je condamne cela" a-t-il déploré. "C’est pourquoi il insiste beaucoup à travailler pour une bonne organisation. Nous devons nous organiser pour lutter contre le problème des planteurs" a-t-il suggéré.

ANGE JOËL GUEDE

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Économie

Toutes les vidéos Économie à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ