x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Société Publié le mercredi 10 février 2021 | Abidjan.net

Prise en charge des enfants atteints du Vih/Sida: l’engagement des guides religieux sollicité

© Abidjan.net Par CK
Prise en charge des enfants atteints du Vih/Sida: l`engagement des guides religieux sollicité
Monseigneur Bruno Yedo, évêque du Diocèse de Bondoukou, président de Caritas Côte d`Ivoire a présidé le lancement du projet Grail de Caritas internationalis en Côte d’Ivoire. C`était ce mardi 9 février, au siège de la Conférence épiscopale régionale de l’Afrique de l’Ouest (Cerao) à Abidjan Cocody.
Monseigneur Bruno Yedo, évêque du Diocèse de Bondoukou, président de Caritas Côte d’Ivoire a présidé le lancement du projet Grail de Caritas internationalis en Côte d’Ivoire. C’était ce mardi 9 février, au siège de la Conférence épiscopale régionale de l’Afrique de l’Ouest (Cerao) à Abidjan Cocody.

Cet atelier vise à renforcer les capacités des leaders religieux et représentants de structures de santé confessionnelles sur les aspects pastoraux et scientifiques du Sida pédiatrique dans leur engagement à contribuer à l’amélioration du diagnostic et le traitement des enfants séropositifs.

Ce sont 25 acteurs (guide religieux catholiques et représentants de structures de santé confessionnelles toutes religions confondues) qui seront outillés sur les éléments de bases théologiques et scientiques relatifs au Sida pédiatrique. Mais également, les amener à se familiariser davantage avec les techniques de communication de masse et interpersonnelle dans le cadre de la sensibilisation sur le VIH/sida chez les enfants. Ces leaders religieux identifieront des messages clés et activités catalytiques susceptibles de renforcer leur engagement.

Le projet Grail repose sur des leaders religieux formés sur des aspects théologiques et scientifiques de la maladie à VIH, afi n de diffuser les messages de prévention et réduire la stigmatisation.
Implémenté au Nigeria et au Congo, il a permis de sensibiliser plus de 18000 enfants qui ont reçu grâce au projet de traitements.

C’est qu’en Afrique de l’Ouest et en Afrique du Centre, en 2016, 78% des enfants vivant avec le VIH ne recevaient pas de traitement, selon Mgr Bruno Yedo Essoh qui cite le directeur exécutif de l’Onusida, Michel Sidibé.

Pour le cas spécifique de la Côte d’Ivoire où la prévalence séropositive s’établit à 2,39%, le pourcentage des bébés exposés au VIH testés avant leur 8e semaine atteignait 56% en 2018. La situation montre également que seulement 40% des enfants qui ont besoin de traitement y ont accès, alors qu’ils représentent 7,5% de la file active. Des chiffres que confirme le représentant de l’Onusida.

Selon la représentante du ministère de la Santé et de l’Hygiène publique, Dr Memain Hélène, le projet Grail va durer deux ans. Il s’étend sur cinq diocèses du pays impliquant huit régions sanitaires et dix-huit districts sanitaires.


Cyprien K

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Société

Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ