PUBLICITÉ

Société Publié le mercredi 10 février 2021 | AIP

Une ONG sensibilise les autorités sanitaires sur le nouveau mode de financement et de lutte contre la tuberculose et le VIH

Daoukro- L’Ong Alliance-Côte d’Ivoire sensibilise les autorités administratives et sanitaires sur le nouveau mode de financement et de lutte contre la tuberculose et le VIH, lors de l’atelier d’information et de plaidoyer, mardi 9 février 2021 à la préfecture de Daoukro.

Cette formation visait à avoir l’adhésion des autorités sanitaires dans la mise en œuvre du nouveau mode de subvention, enregistré sous le nom subvention NFM3 TB/VIH 2021-2023.

"Nous avons jugé important l’implication des autorités administratives, sanitaires ainsi que les leaders communautaires pour que nous puissions ensemble lutter efficacement contre la tuberculose et le VIH. De façon claire, ce que nous demandons aux autorités sanitaires, c’est leur implication dans nos activités de prise en charge, de soins et de soutien des personnes vivant avec la tuberculose et le VIH " a déclaré le coordinateur de l’antenne régional de Alliance-Côte d’Ivoire, Alain Kouamé

Pour les leaders communautaires, il leur est demandé leur appui dans le cadre de détection des cas de tuberculose et de VIH pour leur prise en charge. En milieu carcéral, judiciaire et au niveau des travailleurs du sexe et des homosexuels, leur collaboration est aussi attendue.

M. Kouamé a sollicité aussi la collaboration du ministère de la sécurité pour accentuer toutes formes de dénonciation de cas de tuberculose et de VIH.

"Dans ce projet, il s’agit de sensibiliser le personnel médical, administratifs et toutes les parties composantes de la population pour la lutte efficace de ces maladies parce qu’un seul cas non détecté peut contaminer toute la population en moins d’un mois", a révélé le directeur régional de la santé de l’Iffou, Dr Koffi Jean Claude.

Pour lui, cette recherche active permet de briser la chaîne de transmission tout en précisant qu’il s’agissait de montrer que cette sensibilisation n’est pas l’affaire seulement du personnel de la santé.

Le secrétaire général de préfecture, Lacina Diarassouba, a, au nom du préfet de région, appelé les participants à une implication maximale pour aider à la mise en œuvre de ce nouveau mode de financement et de lutte contre la tuberculose et le VIH.

Mieux, il a salué la venue de cet atelier de Alliance-Côte d’Ivoire et le Fonds mondial de lutte contre le SIDA, la tuberculose et le paludisme, en raison des appuis considérables apportés au ministère de la santé et de l’hygiène publique.

Il a engagé les autorités politiques, sanitaires, communautaires et les guides religieux à soutenir ce présent plaidoyer et à se comporter en de véritables partenaires du projet porté par Alliance-Côte d’Ivoire.

ca/apk/fmo

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Société

Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ