x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Santé Publié le vendredi 26 février 2021 | AIP

Guinée : Les pays limitrophes en état d’alerte face à la menace d’Ebola

© AIP Par DR
Déclaration du gouvernement relative aux risques de propagation de l’épidémie de la Maladie à Virus Ebola (MVE) de la Guinée en Côte d’Ivoire
Les pays limitrophes de la Guinée intensifient leur préparation pour vaincre une éventuelle épidémie transfrontalière alors que la vaccination contre Ebola a débuté en Guinée, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS) dans communiqué transmis jeudi 25 février 2021 à l’AIP.

La Guinée a enregistré neuf cas confirmés d’Ebola, dont cinq décès. Bien qu’aucun cas confirmé de la maladie n’ait été signalé en dehors du pays, l’ensemble des six pays limitrophes, à savoir la Côte d’Ivoire, la Guinée-Bissau, le Liberia, le Mali, le Sénégal et la Sierra Leone, se préparent en urgence à détecter, isoler et gérer tous les cas, ainsi qu’à enrayer d’éventuelles épidémies transfrontalières.

Ces pays finalisent actuellement des plans opérationnels de préparation en ligne avec l’outil d’évaluation de l’état de préparation de l’OMS. “L’état général de préparation dans les six pays est de près de 66%, ce qui demeure inférieur au seuil de référence de 80%”, relève le communiqué.

Les structures de diagnostic et de traitement sont agrandies et s’attèlent à garantir que les communautés s’approprient et se rallient aux réponses de santé publique en cours, souligne l’OMS qui, à travers sa directrice régionale pour l’Afrique, Dr Matshidiso Moeti, dit avoir “appris les dures leçons de l’histoire et avec Ebola et les autres urgences sanitaires, nous avons appris que la préparation est efficace. Soit, nous agissons maintenant, soit nous en payons le prix plus tard en vies perdues et en économies ruinées”.

Une surveillance systématique, des préparatifs complets et une forte coordination transfrontalière sont essentiels pour détecter tous les cas et s’assurer qu’ils sont promptement isolés et traités, et que la vaccination des cas contacts à haut risque commence rapidement, a-t-elle ajouté.

Une campagne de vaccination a ainsi été lancée à Gouécké, l’épicentre de l’épidémie dans la préfecture de N’Zérékoré, un peu plus d’une semaine après l’enregistrement du premier cas. À ce jour, les rapports de l’OMS font état de 225 personnes vaccinées en Guinée dont 66 cas contact à haut risque.

Pour soutenir la riposte en Guinée et renforcer l’état de préparation face à Ebola dans les pays voisins, l’OMS a déboursé 1,25 million de dollars US et le Fonds central d’intervention des Nations Unies pour les urgences humanitaires (UNCERF) a également débloqué 15 millions de dollars US. (AIP)

Eaa/kp

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Titrologie

Toutes les vidéos Titrologie à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ