x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Santé Publié le jeudi 6 mai 2021 | AIP

Les sages-femmes s’engagent à réduire la mortalité maternelle, néonatale et infantile

© AIP Par DR
Les sages-femmes s’engagent à réduire la mortalité maternelle, néonatale et infantile
La présidente de l’association des sages-femmes ivoiriennes (ASFI), Mme Yao née Diallo Awa, a annoncé, mercredi 05 mai 2021, leur engagement à réduire la mortalité maternelle, néonatale et infantile, lors de la cérémonie de clôture de leurs journées scientifiques à Aboisso.

« Nonobstant l’actualité récente, nous prenons l’engagement d’établir un véritable partenariat avec la population pour renouer la confiance avec pour objectif de réduire la mortalité maternelle, néonatale et infantile », a déclaré Mme Yao.

Les journées scientifiques tenues à Aboisso ont permis d’échanger sur la qualité de la pratique sage-femme et l’humanisation des soins dans les services de santé maternelle en Côte d’Ivoire et de partager leurs expériences sur les meilleurs services à apporter aux communautés, s’est-elle félicitée.

Le thème de la journée internationale de la sage-femme « Les chiffes parlent d’eux-mêmes, investissez dans les sages-femmes » interpelle et appelle à réfléchir sur les chiffes de santé maternelle et néonatale et à prendre des résolutions en vue de les améliorer pour la réduction de la morbidité et de la mortalité maternelle, néonatales et infantiles en Côte d’Ivoire.

Pour leur permettre de tenir cet engagement, les sages-femmes ont émis des doléances dont la satisfaction permettrait à leur association d’avoir plus de dynamisme. Elles ont sollicité auprès du ministre de la Santé, de l’Hygiène publique et de la Couverture maladie universelle, Pierre Dimba, un appui logistique et un siège.



Parrain de la cérémonie, M. Dimba a promis de travailler à l’amélioration des conditions de travail et de vie des sages-femmes, afin de leur permettre d’atteindre les objectifs qui sont, entre autres, de réduire à 146 décès maternels pour 1000 000 naissances vivantes, de réduire à 28 décès infantiles pour 1000 naissances et réduire à 10 cas de décès néonatal pour 1000 naissances vivantes.

L’ASFI a tenu du lundi 03 au mercredi 05 mai ses journées scientifiques à Aboisso sous la présidence du président du conseil économique, social, environnemental et culturel (CSEC), Dr Aka Aouélé.

(AIP)

akn/ask

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Titrologie

Toutes les vidéos Titrologie à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ