PUBLICITÉ

Art et Culture Publié le samedi 19 juin 2021 | Abidjan.net

"Drôles de femmes’’ Acte 2 : le théâtre fait un « come back » réussi avec Caroline Dasylva

© Abidjan.net Par DR
"Drôles de femmes’’ Acte 2 : le théâtre fait un « come back » réussi avec Caroline Dasylva
L’acte 2 de la deuxième édition du spectacle ‘’Drôles de femmes’’ a tenu toutes ses promesses, le samedi 12 juin 2021 au Sofitel, à Cocody.
L’acte 2 de la deuxième édition du spectacle ‘’Drôles de femmes’’ a tenu toutes ses promesses, le samedi 12 juin 2021 au Sofitel, à Cocody.

Placée sous la présidence de la ministre d’État, ministre des Affaires Étrangères, de l’Intégration Africaine et de la Diaspora, Kandia Camara, l’édition 2021 de ‘’Drôles de Femmes’’ avait pour thème ‘’L’éducation de la jeune fille et de l’autonomisation de la femme’’.

Avec les artistes comme Gbazé Thérese, Clémentine Papouet, Nastou Traoré, Eunice Zunon, Prissy la dégameuse, Priss’K, Bleu Brigitte, Gisèle Kouakou, Cassandra Assamoi et Sarra Messan, l’initiatrice de ce projet purement féminin a réussi son pari, celui de fédérer les amoureux du théâtre autour des artistes.

Cet acte 2, qui une fois de plus, se voulait une lucarne pour la revalorisation de la condition féminine et l’épanouissement de la femme a été une réussite, tout comme la première avec le public qui a répondu présent. Débuté au-delà de 22 heures avec l’ouverture des rideaux, le spectacle a maintenu le public du palais des congrès jusqu’au-delà de 1 heure.

Dans un rôle bien étudié et adapté au jeu de scène, ces professionnelles de l’art ont su véhiculer le message de prise de conscience, sous le regard concentré de Kandia Camara. ‘’Les Pagneuses’’ et ‘’Les Collantières’’ ont passé en revue les tares actuelles de la société africaine et ivoirienne.

De l’éducation de la jeune fille à la prostitution sur internet, en passant par le non-respect des lois, notamment en matière de logement, le sacrifice humain, l’école buissonnière, le non-respect des aînés, la démission des parents et des dirigeants face à l’éducation de la génération nouvelle, le manque d’emploi pour les diplômés, le trafic et la consommation de la drogue… tout y est passé dans l’humour et le fou rire.

Selon l’initiatrice du projet, Caroline Dasylva, cette édition est la célébration du talent artistique féminin. Pour elle, le théâtre ne doit pas disparaitre, raison pour laquelle, elle se bat pour maintenir ce rendez-vous culturel et éducateur en vie. Rdv a été pris pour la 3ème édition en 2022.


AN

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Art et Culture

Toutes les vidéos Art et Culture à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ