PUBLICITÉ

Société Publié le vendredi 16 juillet 2021 | Abidjan.net

Education : L’initiative Kamissa veut freiner les grossesses en milieu scolaire

© Abidjan.net Par DA
Education : L’initiative Kamissa veut freiner les grossesses en milieu scolaire
Le jeudi 15 juillet 2021 à l’amphithéâtre de CRRAE-UMOA au Plateau,Jardin d’Afrique Groupe, structure de promotion du bien-être psychosocial à travers l’art et la littérature, a présenté l’initiative Kamissa, un projet visant à combattre les maux qui minent les jeunes en situation d’apprentissage.
Jardin d’Afrique Groupe, structure de promotion du bien-être psychosocial à travers l’art et la littérature, a présenté l’initiative Kamissa, un projet visant à combattre les maux qui minent les jeunes en situation d’apprentissage. C’était le jeudi 15 juillet 2021 à l’amphithéâtre de CRRAE-UMOA au Plateau, en présence du Ministre de la Culture et de l’industrie des Arts et du Spectacle Mme Arlette Badou Kouamé N’Guessan et de plusieurs acteurs du monde du cinéma et de la littérature.

Théâtre scolaire, slam, projection de film documentaire, présentation du roman et du film « Kamissa, l’enfer des stigmates », le tout, autour de l’épineuse question des grossesses en milieu scolaire et bien d’autres maux tels que la drogue, les ‘’notes sexuellement transmissibles’’, la pédophilie…Guy Kalou et Victoire Kalou, couple de cinéaste et d’écrivaine, a décidé de mettre son savoir-faire artistique au service de la lutte contre les fléaux qui compromettent l’avenir de la jeunesse scolaire et estudiantine. En fait, l’ouvrage « Kamissa, l’enfer des stigmates », dont l’exégèse a été faite avec brio par le Dr Alain Tailly, poète et critique littéraire, est l’histoire d’une adolescente orpheline, qui, pour des raisons de grossesse précoce et non désirée, a dû se suicider. La tragédie de Kamissa est donc un prétexte pour l’auteure Victoire Kalou d’interpeller la société entière sur cette gangrène sociale.

L’initiative Kamissa saison 2, au-delà de l’ouvrage et du film, entend mener une Caravane nationale de sensibilisation contre lesdits fléaux, par le biais de projections de film, dédicaces, concours littéraire et artistique (poésie, dessin, slam…). Et ce, suivant le programme cinématographique Babiwood et avec l’appui de la plateforme digitale Clape (Cinéma Local et littérature en Action pour la Paix et l’Epanouissement).

Les grossesses précoces en milieu scolaire représentent une grande problématique sociale en Côte d’Ivoire. 3500 cas de ces grossesses sont enregistrés chaque année.

DA

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Société

Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ