PUBLICITÉ

Région Publié le samedi 2 octobre 2021 | AIP

Les femmes du Denguélé prêtes pour la promotion de la paix et de la cohésion dans le Lôh-Djiboua

© AIP Par DR
Sortie officielle de l'Union des femmes du Denguélé résidant dans le Lôh-Djiboua
L’Union des femmes du Denguélé résidant dans le Lôh-Djiboua a fait sa sortie officielle, jeudi 30 septembre 2021, dans l’enceinte de la mairie de Divo, où ses responsables ont expliqué qu’elles se sont regroupées pour plusieurs objectifs, dont l’un des principaux est de contribuer à faire la promotion de la paix et de la cohésion sociale dans la région du Lôh-Djiboa.

Divo – L’Union des femmes du Denguélé résidant dans le Lôh-Djiboua a fait sa sortie officielle, jeudi 30 septembre 2021, dans l’enceinte de la mairie de Divo, où ses responsables ont expliqué qu’elles se sont regroupées pour plusieurs objectifs, dont l’un des principaux est de contribuer à faire la promotion de la paix et de la cohésion sociale dans la région du Lôh-Djiboa.


Cette déclaration a été faite en présence de la marraine de la cérémonie, Nassénéba Touré, ministre de la Femme, de la Famille, et de l’Enfant, également maire d’Odienné, ainsi qu’en présence du ministre de l’Equipement et de l’entretien routier, Amédé Kouakou, maire de Divo.


Selon la Présidente du comité d’organisation (PCO), Adja Diaby, la promotion de la cohésion sociale, de la paix, dans le Lôh-Djiboua, reste une nécessité, parce qu’elle est le préalable à l’épanouissement de tous et au développement de la région qui les a accueillies.


Cette union ambitionne également œuvrer pour l’autonomisation économique et financière de ces femmes, pour la scolarisation des enfants, en particulier celle de la jeune fille. « Merci de comprendre que seule l’union peut rendre la femme plus libre et épanouie », a déclarée Mme Diaby.


La ministre Touré a félicité les femmes de cette union pour cette initiative de regroupement et de contribution à la paix dans la région. « Les femmes peuvent être plus fortes si elles deviennent autonomes, si elles sont présentes au moins à 30% dans les assemblées élues, dans les sphères de décisions », a-t-elle conseillé.


Elle a exhorté également les femmes de la région à aller solliciter le Fonds d’appui aux femmes de Côte d’Ivoire (FAFCI) pour le financement de leurs activités, afin d’être plus autonomes. Elle leur a également conseillé de s’inscrire dans les Instituts de formation et d’éducation féminine (IFEF), pour l’alphabétisation et l’apprentissage d’un métier, car explique-t-elle, une femme épanouie est source de paix et de cohésion pou la famille et l’ensemble de la société.


L’union, dont la présidente, Mariam Diarrassouba, et son bureau, ont été investies, regroupe 27 associations de femmes du Denguélé, reparties à travers toute la région du Lôh-Djiboua, soit plus de 2000 femmes, réunies pour atteindre les objectifs visés.


(AIP)


jmk/fmoLOH_DJIBOUA

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Titrologie

Toutes les vidéos Titrologie à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ