x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Société Publié le vendredi 29 octobre 2021 | Abidjan.net

Interview/ Commission paritaire d’attribution de la Cijp: Coulibaly Vamara (Pdt) : « La Cijp et la Pc sont les seuls documents administratifs officiels qui confèrent la qualité de professionnel »

© Abidjan.net Par DR
Vamara Coulibaly, nouveau président de la Commission de la carte de journaliste professionnel de Côte d’Ivoire

Quelques jours après l’ouverture de la nouvelle session 2022 de la Commission paritaire d’attribution de la Carte d'identité de journaliste professionnel et de professionnel de la communication (Cijp), Coulibaly Vamara, le président de cette institution, fait l’état des lieux et déballe son ambition pour l’assainissement du secteur de la presse.


Sous quel signe placez-vous cette nouvelle session ?


Coulibaly Vamara : Effectivement, la session 2022 est ouverte depuis le 14 octobre 2021. Elle est placée sous le signe de la continuité. Nous envisageons de poursuivre sur notre lancée tout en essayant d’améliorer ce qui est à améliorer pour le bonheur des journalistes professionnels et professionnels de la communication.


Des innovations, il y en aura certainement. Pouvez-vous nous en citer quelques-unes ?


On ne parlera pas d’innovations parce que les critères restent inchangés. Cependant, nous allons tenir compte des observations qui ont été faites lors de nos rencontres avec les organisations professionnelles (Anp, Haca, Gepci, Reprelci, Unjci…) ainsi qu’avec les chargés de communication des ministères et institutions, afin que les choses soient plus fluides.


Pourquoi y a-t-il nécessité pour un journaliste à avoir la Cijp ?


La Cijp et la Pc (Carte des professionnels de la communication, Ndlr) sont les seuls documents administratifs officiels qui confèrent à leurs détenteurs, la qualité de professionnel du secteur des médias et de la communication. Si vous êtes journaliste ou chargé de communication et que vous ne détenez pas ce document, il est clair que vous ne pouvez pas vous réclamer de la corporation. C’est le document identifiant des journalistes professionnels et des professionnels de la communication.  


Quels sont véritablement les avantages qui découlent de cette carte?


Le fait même déjà d’être reconnu par l’autorité est un avantage indéniable. La Cijp et la Pc ouvrent pratiquement toutes les portes à leur détenteur. En dehors du fait qu’elles permettent à leurs détenteurs de travailler sereinement, elles confèrent également des facilités de circulation et surtout d’obtention de documents de voyage comme les visas et autres. La liste des journalistes professionnels et professionnels de communication est déposée, chaque année, dans toutes les ambassades en Côte d’Ivoire. Lorsque vous détenez la carte, vous ne pouvez pas faire l’objet d’une garde à vue dans le cadre de votre travail. Il y a autant d’avantages qu’il est impérieux pour tous ceux qui remplissent les conditions de l’avoir.


Sur 844 demandes d'attribution et de renouvellement de la Cijp, la Commission a accordé la carte à 810 postulants lors de la session 2021. Pensez-vous avoir atteint vos objectifs ?


Chaque année, il y a une augmentation du nombre de demandes. Cela témoigne de la vitalité de la profession de journaliste et de professionnel de la communication. Notre principal objectif est l’identification de tous les professionnels de cette corporation.


Quelles sont vos attentes relativement à cette nouvelle session ?


Nous attendons ardemment que les journalistes et les professionnels de la communication viennent s’identifier afin de bénéficier des avantages de la carte et sortir de la clandestinité. Il est clair qu’avec le temps, ne pourront exercer le métier que ceux qui détiendront ce document. Nous travaillons à cela et je puis vous dire que les choses avancent très bien.


Comment appréciez-vous l'intérêt de plus en plus manifeste pour la Cijp?


Je pense que c’est de bonne guerre. Les journalistes comprennent de plus en plus la nécessité de posséder cette carte. Ils ont de plus en plus conscience que c’est un précieux sésame qui ne leur ouvre pas seulement les portes, mais qui les protège également. Les journalistes ont compris que leur bien-être social est lié à cette carte parce qu’elle oblige les employeurs à payer à la convention les journalistes professionnels.


Depuis votre élection à la tête de cette Commission, vous affichez une détermination à assainir le secteur de la presse. Quelle analyse-diagnostic faites-vous de la situation et comment entrevoyez-vous mener ce combat ? 


Nous avons constaté que notre milieu est infesté de brebis galeuses qui rendent difficile l’appréciation du travail des professionnels. Cela ne date pas d’aujourd’hui. Mais le phénomène a pris de l’ampleur ces dernières années. Nous nous sommes dit qu’il faille faire quelque chose si nous voulons bénéficier de la considération des autres. Cela commence, et cela est certain, par l’identification des professionnels du secteur. Une fois que cela est fait et que la population est sensibilisée à ne travailler qu’avec les professionnels, le milieu va progressivement s’assainir. Toutefois, nous n’avons pas la prétention de dire que c’est un combat qui incombe à la Cijp seule. Tout le monde est concerné. Si chaque segment du dispositif joue pleinement son rôle, nous parviendrons à endiguer le phénomène des « rats » (des personnes qui se font passer pour des journalistes alors qu’elles n’ont pas qualité, Ndlr).


Avez-vous un message particulier à lancer aux confrères et à la tutelle, à l'ouverture de cette nouvelle session ?


C’est un appel que je voudrais lancer à tous les professionnels du secteur des médias. La session est ouverte depuis le 14 octobre 2021 pour un mois. Qu’ils viennent s’identifier massivement afin de permettre aux autorités de prendre des décisions en faveur de notre corporation. Nous rassurons la tutelle de ce que nous travaillons dans l’intérêt des journalistes et professionnels de la communication, comme cela nous a été recommandé. Nous espérons atteindre le nombre de 1 000 demandes à l’occasion de cette session.




(In Soir Info du 28 octobre 2021)

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Société

Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ