x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Société Publié le mardi 23 novembre 2021 | AIP

Mention très honorable à N’Dri Essoua pour sa thèse sur la conscience sanitaire et les comportements à risques

Abidjan- Dame N’Dri Aya Aristide Epouse Essoua a été élevée au grade de docteur en Sociologie avec la mention "très honorable" pour sa thèse sur le thème, « Conscience sanitaire et comportements sexuels à risques des femmes des zones pauvres urbaines d’Abidjan de 1991-2011 », lors de la soutenance qui s’est tenue vendredi 19 novembre 2021, à l’Amphithéâtre 6 de l’université Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan-Cocody.


Selon une note d'information transmise à l'AIP, Mme Essoua a présenté les résultats de ses recherches devant des maîtres de recherches de renom dans le domaine des sciences sociales et des sciences médicales. Elle a vu sa soutenance être honorée par la ministre de l’Education nationale et de l’Alphabétisation, Prof. Mariatou Koné, représentée par son Directeur de cabinet, Kouamé N’Guessan.


Le jury de la soutenance était composé d’éminents chercheurs dont le Directeur de la thèse, Prof. Dédy Séri, à l’origine du terme Conscience sanitaire, adopté par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) à Ouagadougou en 2008.


Mme Essoua a défendu ses travaux en démontrant que l’adoption persistante des comportements sexuels à risque face au VIH/sida, 30 ans après, et ce, malgré une lutte médiatisée et coûteuse ne peut s’expliquer que par la culture et la disposition des femmes à produire davantage d’actes défavorables pour leur santé. Ce qu’elle a nommé déficit de conscience sanitaire.


Elle a ventilé les actions de l’Etat et du secteur privé en faveur des femmes appelées Professionnelles de Sexe (PS) et des femmes non PS. A travers l’approche du risque combinée à l’approche de la vulnérabilité, par l’application de la méthode hypothético-déductive, les atouts « assets_Moser » dont disposent les femmes pour créer les capacités et générer le potentiel requis face aux contraintes sociales et à l’infection à VIH ont été révélées.


Selon l’étude, le nombre pléthorique de partenaires sexuels, la non utilisation du préservatif, la difficile négociation du port du préservatif face à la proposition d’une forte somme d’argent et la sodomie, indépendamment du type de femme éclairent davantage sur l’insuffisance de conscience sanitaire de la cible.


Comme recommandation, elle s’appuie sur la théorie de Moser C. (1998) utilisée pour préconiser la mise en œuvre d’une action de lutte qui ne serait possible qu’en considérant les « approche du risque » et « approche de la vulnérabilité ».


Aristide Essoua a reçu les félicitations des membres du jury qui ont ordonné que la version définitive de la thèse soit partagée à toutes les universités.



fmo

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Société

Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ