x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Économie Publié le lundi 13 décembre 2021 | Abidjan.net

8e Edition du salon Archibat : les acteurs s’engagent à mettre fin à « l’anarchie dans le secteur de l’immobilier » en Côte d’Ivoire

© Abidjan.net Par DR
Ouverture de la 8e édition de Archibat à Abidjan
Le ministre de la Construction, du Logement et de l'Urbanisme Bruno Koné Nabagné a procédé à l'ouverture de la 8e édition de Archibat à Abidjan le Mercredi 08 décembre 2021 à Abidjan.

La 8e édition du Salon international de l’architecture et du bâtiment (Archibat) a ouvert ses portes le 8 décembre 2021, au Sofitel Abidjan Hôtel Ivoire, Cocody, sous la présidence du ministre de la Construction, du Logement et de l’Urbanisme, Bruno Nabagné Koné, autour de la thématique « La Fabrique de la ville aux professionnels ».

 

Une occasion idoine pour le ministre Bruno Koné d’appeler à une forte implication des professionnels du cadre bâti dans la réalisation des projets de construction. Pour le ministre Koné, cet appel urge afin d’éviter d’autres effondrements que la Côte d’Ivoire a connus, ces dernières années.

 

« Nous sommes passés de 2000 contrôles en moyenne auparavant à 8000 contrôles à la mi-novembre 2021. A présent, nous ambitionnons de passer à 10 000. Le résultat est d’autant visible que nous avons enregistré les cinq dernières années 24 effondrements dont 9 en 2020 et 2 en 2021 en mars 2021. Nous n’avons pas connu d’autres effondrements grâce à la sensibilisation et procédé à une quarantaine de démolition de bâtiments, en 2021. Pour éviter ces démolitions, il faut recourir soit à des professionnels des architectes, (...,), un bureau de contrôle ou un ingénieur conseil ; ce, dans le souci et l’intérêt de nos populations », a conseillé le ministre.

 

Il ajoute que recourir à un architecte pour toute construction à réaliser en milieu urbain en Côte d’Ivoire est une obligation dans la loi. « L’intervention de ses professionnels permettra d’avoir un environnement mieux structuré ».

 

 

Le ministre a invité les professionnels du secteur (géomètres, promoteurs immobiliers ; urbanistes, architectes) au respect des lois du cadre bâti et des règles minimum d’urbanisme ; dans l’intérêt des populations.

 

Lors de la cérémonie de clôture du salon, le 11 décembre dernier, les professionnels de la fabrique de la ville (architectes, urbanistes, ingénieurs, géographes, sociologues, spécialistes en bâtiments verts et intelligents, experts en développement durable, paysagistes, et élus locaux) se sont engagés à mettre fin à l’anarchie dans le secteur de l’immobilier.


Dans la déclaration finale à l’issue des quatre jours du Salon international de l’architecture et du bâtiment, les experts de l’immobilier ont précisé que le changement climatique implique une transformation du mode de consommation de la ville.

Le non-respect des règles d’urbanisme, le manque de civisme des citoyens, la prolifération d’acteurs non professionnels, le manque de qualité des constructions constituent, selon les professionnels de l’immobilier, constituent des menaces majeures pour le développement durable des villes et du cadre de vie.


« En somme, les échanges ont été forts constructifs et ont permis de souligner l’importance et l’urgence d’agir et d’agir différemment. Il est nécessaire d’innover dans le processus de fabrication et de gestion de la ville et de réinventer les relations entre toutes les parties prenantes de ce processus », recommande la déclaration finale de l’édition 2021 d’ARCHIBAT.


Aussi, l’Ordre des architectes propose-t-il la tenue d’assises du bâtiment et de la ville durable avec une concertation nationale comme prochains pas pour réfléchir de manière globale, inclusive et prospective en vue de dégager une vision claire, concrète et holistique de la fabrique de la ville durable.


Le commissaire général d’ARCHIBAT, Ismaël Boga-N’guessan, a précisé que ce Salon a enregistré 150 exposants de la Côte d’Ivoire, du Niger, du Burkina Faso, de la Tunisie, de la Suisse, de la France, entre autres, au Sofitel Hôtel Ivoire d’Abidjan et plus de 12.000 visiteurs.

En outre, le président du Conseil national de l’Ordre des architectes de Côte d’Ivoire (CNOA), Joseph Amon, a salué la tenue de ce Salon qui a permis de nombreuses innovations, une offre de nouvelles technologies ainsi qu’une gamme de produits de bon niveau dans de beaux stands avec une animation.

Des prix ont été remis à des entreprises exposantes et à des professionnels du secteur.

 

A. N.

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Économie

Toutes les vidéos Économie à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ