x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Économie Publié le lundi 9 mai 2022 | Abidjan.net

Promotion du cacao durable: Kaba Nialé et le Système des Nations Unies satisfaits des investissements

© Abidjan.net Par DR
Visite terrain dans la région de la Nawa
Dimanche 08 mai 2020. Soubré. La Ministre du Plan et du Développement, Nialé Kaba et la Vice-Secrétaire Générale de l’ONU, Amina Mohammed ont effectué une visite terrain à Soubré, dans la région de la Nawa, une des plus importantes zones cacaoyères pour toucher du doigt les résultats de la coopération entre les agences du SNUD et la Côte d’Ivoire dans le cadre de la promotion d’un cacao durable

Premier producteur de cacao, avec 40% de la production mondiale, la Côte d’Ivoire compte préserver pour longtemps cette prestigieuse position. Pour y parvenir toutes les difficultés du secteur sont traitées avec plus de cohérence et d'efficacité avec l’appui des partenaires au développement. C’est pour se rendre compte des efforts importants réalisés par la Côte d’Ivoire que la Vice-Secrétaire Générale de l’ONU, Amina Mohammed, présente en Côte d’Ivoire dans le cadre de la COP15 sur la Lutte contre la Désertification, a, en compagnie de la Ministre du Plan et du Développement, Nialé Kaba, du Ministre de l’Emploi et de la Protection Sociale et celle de la Famille, de la Femme et de l'Enfant, effectué une visite terrain à Soubré, dans la région de la Nawa, une des plus importantes zones cacaoyères, ce dimanche 8 mai 2022. 


Initiée par le Système des Nations Unies pour le Développement (SNUD), cette mission avait pour objectif principal de toucher du doigt les résultats de la coopération entre les agences du SNUD et la Côte d’Ivoire dans le cadre de la promotion d’un cacao durable. Première étape de la visite, une plantation de Kouakoukro (7km de Soubré), rencontre avec les responsables et bénéficiaires du « champ école » pour constater la réalité dans l’amélioration de la productivité agricole et du revenu des producteurs de cacao. Le Centre d’Accueil pour Enfants de Soubré, construit par la Fondation de la Première Dame, Children Of Africa, a été la deuxième étape de la visite. Un centre bâti sur plusieurs hectares avec toutes les commodités, dédiéà la prise en charge des enfants victimes de traites, exploitations et de trafic. La délégation a ensuite visité le Centre de santé urbain (Csu) de Yabayo (20 Km de Soubré) où est mis en œuvre le nouveau mécanisme d’enregistrement des naissances avec l’appui de l’Unicef. Une plantation d’Agroforesterie de Gbaléguhe, à Grand-Zattry (21 km de Yabayo) et la rencontre avec des membres de coopératives et de communautés bénéficiaires d’une Association Villageoise d’Epargne et de Crédits (AVEC) et du projet ACCEL du BIT « Accélérer l’action pour l’élimination du travail des enfants dans les chaînes d’approvisionnement en Afrique », au Foyer des jeunes de Grand Zattry, ont constitué les dernières étapes de cette mission. Une visite au cours de laquelle chaque escale a été marquée par des échanges francs et directs avec les principaux bénéficiaires de ces programmes. La mission a surtout mis en exergue l’approche préconisée et mise en œuvre par le SNUD en appui aux efforts du gouvernement pour améliorer la production durable de cacao en Côte d’Ivoire. A la fin de cette visite, la ministre Kaba Nialé, a remercié le SNUD pour son accompagnement en faveur des producteurs. « Le soutien apporté par les Nations Unies contribue significativement à l’amélioration de la productivité des paysans. Cela permet ainsi de libérer les enfants dont les places se trouvent à l’école. Je profite pour saluer l’ensemble des organisations du SNUD, notamment l’Unicef, le BIT. La Côte d’Ivoire est un pays doté d’un niveau de développement avancé dansla sous-région. Mais avec le SNUD nous avons quelques problématiques à suivre ensemble », précise-t-elle. Bien avant Amina Mohamed, satisfaite, a salué et encouragé l’engagement de la Côte d’Ivoire dans les initiatives d’amélioration de la production du cacao durable « j’ai été satisfaite par les efforts fournis par le gouvernement et des initiatives mises en œuvre avec l’appui du SNUD. J’ai été impressionné par les efforts fournis par la Première dame Dominique Ouattara pour donner de l’espoir aux enfants vulnérables, en leur facilitant l'accès à l'éducation et la santé », s’est-elle exprimée. Précisions que le cacao représente 20% du Produit Intérieur Brut (PIB) de la Côte d’Ivoire, 40% des recettes d’exportation, plus de 10% des recettes de l’Etat. Plus de six millions de personnes travaillent dans ce secteur et 70 à 80 % des revenus des cultivateurs en dépendent. 


Cyprien K. avec Sercom

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Économie

Toutes les vidéos Économie à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ