x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Sport Publié le samedi 16 juillet 2022 | Le Nouveau Réveil

Crise à la Fédération ivoirienne de taekwondo :Une Commission électorale indépendante bientôt installée

© Le Nouveau Réveil Par DR
Fédération ivoirienne de Taekwondo: les présidents de clubs font bloc derrière Jean-Marc Yacé
Face à l'agitation qui secoue depuis quelques jours, le milieu du Taekwondo ivoirien, suite à une récente décision de justice demandant la cessation des activités du président Jean-Marc Yacé, les grands maîtres de la discipline et présidents de clubs, se sont réunis le samedi 02 juillet 2022, à l'espace OBV de Koumassi, pour statuer sur la question. 

Dans le cadre de la résolution de la crise qui prévaut à la Fédération ivoirienne de taekwondo (FITKD), Ide Issaka, président de l’Union africaine de taekwondo a effectué une mission en Côte d’Ivoire précisément à Abidjan du mardi 5 au vendredi 8 juillet dernier.


Le jeudi 7 juillet, il s’est rendu dans les locaux du Comité national olympique Côte d’Ivoire au 2 Plateaux Vallon dans la commune de Cocody. Lors de cette visite, Ide Issaka a fait savoir son mécontentement face à l’ingérence répétitive dans les affaires de la Fédération ivoirienne de taekwondo. Également, Ide Issaka a officiellement annoncé que la justice, à travers une décision de la Cour d’appel, a rétabli Jean-Marc Yacé. Selon le président de l’Union africaine de taekwondo (AFTU), après la décision de justice, Jean Marc Yacé pouvait automatiquement dire qu’il n’allait plus aux élections puisqu’il a été "blanchi". Mais ce dernier a décidé de remettre le fauteuil présidentiel de la FITKD en compétition. « Normalement à la suite de la décision de la Cour d’appel, on devait réinstaller le Comité exécutif qui a été élu. Mais dans le sens de positiver, dans le sens de regrouper tout le monde, dans le sens inclusif, nous avons décidé que de nouvelles élections vont avoir lieu », a déclaré le président de la faîtière africaine de l’art martial coréen. Il a donné plus de détails dans le déroulement du processus avant de saluer la grandeur d’esprit de Me Bamba Cheick Daniel et de Me Jean-Marc Yacé. « Nous avons mis une structure pour gérer les affaires courantes qui va être conduite par le président Jean-Marc Yacé. Nous allons mettre également en place une Commission électorale indépendante composée d’un magistrat, une personnalité du ministère des Sports et une personnalité du Comité national olympique », a fait savoir Ide Issaka. Les deux structures auront pour travail le toilettage des textes de la Fédération ivoirienne de Taekwondo. Dr Alla Kouamé, 1er vice-président du Comité national olympique Côte d’Ivoire a remercié, au nom du président George N’goan, le président de l’AFTU pour la démarche. « Nous estimons que c’est la démarche qu’il faut. Quand il y’a un litige sportif dans un pays, c’est rencontrer d’abord le Comité national olympique qui est la faîtière de toutes les Fédérations (...) Nous apprécions cette démarche » a-t-il dit avant de se prononcer sur les dernières décisions liées à la résolution de la crise. « Au niveau du Comité national olympique Côte d’Ivoire, nous estimons que c’est la meilleure façon. Parce que le président Yacé aurait pu dire : il y’a une décision de justice ayant été rendue en ma faveur, je m’installe. Et s’il s’installait certainement ; il y aurait eu certaines contestations » a-t-il ajouté tout en disant que le CNO reste optimiste quant à la sortie définitive de l’impasse dans le taekwondo ivoirien. Notons que comme proposition, Ide Issaka a demandé au CNO-CIV de mettre en place une structure qui sera chargée de la résolution des litiges dans le sport.


DOHO RODOLPHE CLAVER

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Sport

Toutes les vidéos Sport à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ