x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Société Publié le jeudi 11 août 2022 | Abidjan.net

Le conseil du café-cacao et le CNS renforcent leur dispositif de lutte contre les pires formes de travail des enfants dans la cacaoculture

© Abidjan.net Par DR
Le conseil du café-cacao et le CNS renforcent leur dispositif de lutte contre les pires formes de travail des enfants dans la cacaoculture
Les structures chargées de la lutte contre la traite, l’exploitation et le travail des enfants, notamment, le Comité National de Surveillance des Actions de Lutte contre la Traite, l’Exploitation et le Travail des Enfants (CNS), le Comité Interministériel de Lutte contre la Traite, l’Exploitation et le Travaildes Enfants (CIM),en collaboration avec Le Conseil du Café-Cacao, le Ministère de l’Emploi et de la Protection Sociale, ainsi que la Fondation ICI, ont organisé du 9 au 11 août 2022, à l’auditorium de l’Immeuble de la Caistab, un séminaire de formation des agents vérificateurs du travail des enfants.

Les structures chargées de la lutte contre la traite, l’exploitation et le travail des enfants, notamment, le Comité National de Surveillance des Actions de Lutte contre la Traite, l’Exploitation et le Travail des Enfants (CNS), le Comité Interministériel de Lutte contre la Traite, l’Exploitation et le Travaildes Enfants (CIM),en collaboration avec Le Conseil du Café-Cacao, le Ministère de l’Emploi et de la Protection Sociale, ainsi que la Fondation ICI, ont organisé du 9 au 11 août 2022, à l’auditorium de l’Immeuble de la Caistab, un séminaire de formation des agents vérificateurs du travail des enfants.


En effet, justifiant de l’importance et de la place stratégique qu’occupe l’économie cacaoyère dans notre pays, le Président de la République,SEM Alassane OUATTARA, a fait de la lutte contre la traite, l’exploitation et le travail des enfants une priorité nationale en mettant en œuvre un nouveau cadre institutionnelpour renforcer le mécanisme d’intervention et de protection des enfants.


Ce nouveau cadre institutionnel comprendla création de deux (2) comités : le Comité National de Surveillance des Actions de Lutte contre la Traite, l’Exploitation et le Travail des Enfants et le Comité Interministériel de Lutte contre la Traite, l’Exploitation et le Travailqui, par leurs actions concertées, ont donné des résultats importants et prometteurs.


Cependant, malgré ces progrès encourageants, d’importants défis restent encore à relever pour éliminer ce fléau.


À l’effet d’éradiquer complètement les pires formes de travail des enfants dans les plantations de cacao et aussi répondre aux exigences de l’Union Européenne sur le cacao durable, les structures en charge de cette lutte et leurs partenaires techniques et financiers, ainsi que des ONG ont convenud’instituer une brigade de surveillance constituée d’agents vérificateurs du travail des enfantsdans les plantations de cacao. Cela permettra de renforcer le dispositif de lutte déjà existant et d’accentuer la sensibilisation auprès des producteurs de café-cacao.


Ce sont donc 100 agents qui recevront une formation sur le concept de base de la lutte contre le travail des enfants durant les trois jours de ce séminaire avant d’être déployés sur le terrain.


Notons que cet atelier a enregistré la participation du Directeur Général Adjoint du Conseil du Café-Cacao, Docteur N’Goran KOFFI, du chef de Cabinet de la Première Dame, Madame N’DA Nadia Flora, représentant pour l’occasion Madame Sylvie Patricia YAO, Directrice de Cabinet de la Première Dame, Secrétaire Exécutif du CNS et Madame AKA Euphrasie, Directrice Afrique de la Fondation ICI.


Au cours de son allocution,le Directeur Général Adjoint du Conseil du Café-Cacao asitué l’enjeu de cette action avant de souligner que « cette démarche s’inscrit dans la perspective d’amplification, de consolidation et de pérennisation de la lutte contre le travail des enfants ».Poursuivant, il a exhorté les agents vérificateurs à prêter une oreille attentive durant cette formation afin de mener avec succès les missions qui leurs seront assignées. Aussi a-t-il remercié, aux termes de ses propos, la Première Dame, Madame Dominique OUATTARA, pour sa détermination sans faille à lutter contre ce fléau avant de traduire la gratitude du Directeur Général du Conseil du Café-Cacao, Monsieur KONÉ Brahima Yvesà tous les partenaires associés à ce projet.


Enfin, tous les intervenants ont dressé le bilan de leurs actions très encourageantes etconvenu derenforcer davantage leurs collaborations pour faire rayonner le cacao ivoirien sur l’échiquier international, pour le bien des producteurs de café et de cacao de Côte d’Ivoire.


A.N

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Société

Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ