x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Politique Publié le mardi 30 août 2022 | AIP

Dr Toikeusse Mabri appelle la classe politique au rassemblement pour la libération des 49 soldats ‘’retenus’’ au Mali

Songon- Le président de l’Union pour la démocratie et pour la paix en Côte d'Ivoire (UDPCI), Albert Toikeusse Mabri, appelle la classe politique et toutes les organisations au rassemblement et à la cohésion pour la libération des 49 soldats détenus au Mali depuis le 10 juillet.


Dr Mabri a lancé cet appel, samedi 27 août 2022, lors de l’assemblée générale de la jeunesse de son parti tenue à la Maison de l’enseignant sis à Yopougon sable.


« La détention de ces soldats en terre malienne est un problème auquel la Côte d’Ivoire doit chercher et trouver des solutions adéquates. Chacun doit apporter sa contribution. Tous ceux qui ont une idée, une initiative pouvant apporter une solution à cette difficulté doivent l’apporter et la mettre à la disposition du gouvernement pour que les 49 soldats regagnent la Côte d’Ivoire », a indiqué le président de l’UDPCI.


Dr Albert Mabri a réaffirmé sa disponibilité à œuvrer avec tous ceux qui privilégient le dialogue pour le retour des soldats ivoiriens tout en encourageant le gouvernement et le Président de la République, Alassane qui utilise « la voie du dialogue ».


« Nous savons ce que le Mali représente pour la Côte d’Ivoire parce que le Rassemblement démocratique africain (RDA) est né à Bamako. Et nous savons que nous ne pouvons pas faire la guerre ni contre le Mali, ni contre la Guinée, ni contre le Burkina Faso. C’est avec eux que nous devons construire le futur. Et si nous avons un problème entre nous, c’est par le dialogue que nous devons le résoudre », a affirmé le président du parti "arc-en-ciel".


Depuis le 10 juillet 2022, 49 soldats ivoiriens sont mis aux arrêts au Mali. Ces militaires ont été inculpés pour tentative d’atteinte à la sûreté de l’Etat par les autorités maliennes. Dès l’annonce de leur arrestation, la Côte d’Ivoire a demandé la libération « sans délai » de ses militaires.


tg/cmas

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Politique

Toutes les vidéos Politique à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ