x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Société Publié le jeudi 15 septembre 2022 | AIP

Le département de Gagnoa décidé à améliorer son taux de couverture vaccinale

Gagnoa- Le département de Gagnoa a décidé d’améliorer son taux de couverture vaccinale, conformément aux directives gouvernementales, a annoncé officiellement le secrétaire général 2 de la préfecture, Koua Béhira Georges, lors du lancement départemental de la campagne d’intensification de la vaccination, mercredi 14 septembre 2022.


L’objectif est d’atteindre un taux vaccinal de 95% au niveau des enfants de zéro à 23 mois, des jeunes filles, dont l’âge est compris entre neuf et 14 ans ainsi que les femmes enceintes, a ajouté M. Koua.


Le secrétaire général de la préfecture qui présidait une séance d’information et de sensibilisation des représentants d’associations de la société civile de Gagnoa, a estimé que faire vacciner les enfants constitue une obligation. Il a invité chacun à sillonner les quartiers et hameaux, à œuvrer afin que ce taux de couverture vaccinale soit atteint dans chaque localité de la région.


Rappelant que le taux de vaccination diffère d’un district sanitaire à un autre, il a expliqué la stratégie départementale consiste à mettre en place des postes avancés dans les villages, lancer sur le terrain en ville des agents de sensibilisation pour la vaccination dans les quartiers et à inviter les autorités religieuses à passer les messages lors des prêches et sermons.


L’intention du gouvernement, a assuré l’administrateur civil, est de faire en sorte que les enfants qui ont raté des étapes de vaccination, puissent être rattrapés, afin de ne pas contaminer les autres.


« Aujourd’hui, on a pu éradiquer la polio et il nous faut poursuivre la stratégie », a renchéri le directeur départemental de la Santé Gagnoa 1, Dr Boukalo Kouassi Célestin. Il a salué l’action de la vaccination qui a permis de réduire les « effets catastrophiques » des maladies, telles que la poliomyélite, la rougeole, la méningite, sur l’homme.


Selon lui, la maladie peut ralentir de manière drastique, voire arrêter les activités d’un pays, comme on a pu le constater avec la pandémie du Covid-19. « Mais seule, la vaccination peut sauver et corriger cet état de fait », a ajouté Dr Boukalo.


En Côte d’Ivoire, moins de dix districts sanitaires sur 113 ont pu atteindre 100% de couverture vaccinale, a-t-il révélé.

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Société

Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ