Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article



 Titrologie



Dernière heure N° 73 du 1/8/2013

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage



 Autres articles

Comment

Politique

Réconciliation nationale: Le Président du Pit interpelle la patronne de l’Onuci
Publié le vendredi 2 aout 2013  |  Dernière heure


Aïchatou
© Autre presse par DR
Aïchatou Mindaoudou Souleymane Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations unies pour la Côte d’Ivoire, à la tête de l’Opération des Nations unies en Côte d’Ivoire (ONUCI)


 Vos outils




Dans le cadre des tournées initiées par la Représentante spéciale du Secrétaire général de l’Onu, Aïchatou Mindaoudou, le Président du Parti ivoirien des travailleurs (Pit), Dr Aka Ahizi, a reçu la remplaçante de Bert Koenders le mercredi dernier. Occasion pour dire ses vérités sur certains points qui mettent à mal la réconciliation nationale. Dr Aka Ahizi, Président du Parti ivoirien des travailleurs, a fait le point de sa rencontre avec Aïchatou Mindaoudou, Représentante spéciale de l’Onu en Côte d’Ivoire. « Nous avons exposé avec elle pour lui faire quelques propositions de solution de sortie de crise », a indiqué le leader du Pit. Ces propositions concernent, selon Dr Aka Ahizi, une justice équitable et impartiale afin qu’il n’y ait pas de justice des vainqueurs. « Nous sommes pour que tout le monde soit jugé. Nous ne sommes pas pour l’amnistie généralisée », a lâché le leader du Pit. Il a, par ailleurs, insisté sur le fait que le Pit est pour que tous ceux qui ont commis des exactions dans les deux camps (pro-Gbagbo et pro-Ouattara) soient jugés. « Il ne faut pas qu’il y ait une justice à une vitesse de 90km/h et l’autre à 0km/h », a proposé le successeur de Pr Francis Wodié. Avant d’ajouter que c’est un élément qui tient à cœur à son parti. Parce qu’il est impossible d’aller à la réconciliation dans cette forme de justice. Il est allé plus loin en affirmant qu’après le résultat des enquêtes connu de tous, avec des personnes nommément connues, il n’y a pas de raison que certains individus soient poursuivis et d’autres non. Aka Ahizi, depuis son élection à la tête dudit parti a décidé de mener une politique différente à celle de Pr Francis Wodié. La Représentante de Ban Ki Moon est donc interpellée. Surtout que, dès son arrivée, le Fpi n’a pas manqué d’indiquer qu’elle roule pour le Président ivoirien, Alassane Ouattara. Après la dernière résolution du Conseil de sécurité du mardi 30 juillet dernier, qui a fait plusieurs recommandations au gouvernement, c’est à Mme Aïchatou Mindaoudou de faire pression pour que le Cadre permanent de dialogue qui a pris du plomb dans l’aile se reprenne. Surtout s’agissant du dialogue gouvernement-Fpi.

B. Amon

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires