Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article



 Titrologie



Nord-Sud N° 2468 du 24/9/2013

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage



 Autres articles

Comment


Politique

Réconciliation nationale - Comment Banny a trompé les Ivoiriens
Publié le mardi 24 septembre 2013  |  Nord-Sud


Charles
© Abidjan.net par M. Y.
Charles Konan Banny invité des causeries-débats (Kokoyalê )
Samedi 21 septembre 2013. Abidjan. Charles Konan invité de "kokoyalê", les causeries débats de Terra Nova s`est prononcé sur le thème "Côte d`Ivoire terre d`espérance".


 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Charles Konan Banny a-t-il rusé avec les Ivoiriens ? A moins d’une semaine de la fin de son mandat à la tête de la Commission dialogue, vérité et réconciliation (Cdvr), Charles Konan Banny a mis les pieds dans le plat. Alors que l’on attendait sur le bilan de l’institution qu’il a dirigée pendant deux ans, l’ancien Premier ministre s’est plutôt invité dans le débat politique. Au Parti démocratique de Côte d’Ivoire (Pdci), il exige un bilan, avant d’afficher ses ambitions présidentielles pour 2015. «Je ne conçois pas (…) qu’il me soit interdit d’avoir une ambition pour la Côte d’Ivoire, j’ai la passion d’agir», a-t-il dit dimanche sur le site Abidjan.net. Cette ambition prématurément affichée de Charles Konan Banny achève de convaincre que l’homme a toujours rusé avec les Ivoiriens dans la conduite de sa mission à la tête de la Cdvr, sa préoccupation étant ailleurs. Mais nombre d’Ivoiriens avaient déjà décelé la supercherie. « Je n’ai pas senti la Cdvr tout au long de ce mandat. Elle n’a eu aucun impact sur les populations», avait conclu Traoré Sékou, au quartier Château de Gagnoa, le 30 août dernier. Aujourd’hui, M. Banny désormais obsédé par les ambitions personnelles, n’hésite plus à s’attaquer à la gestion de celui qui lui a confié la mission de réconcilier les Ivoiriens. «La Côte d’Ivoire a besoin de refleurir», constate désormais M. Banny. Et l’ancien gouverneur de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Bceao) n’attend plus le 30 septembre prochain, jour de la remise officielle de son rapport au chef de l’Etat, pour en dévoiler le contenu. «Aujourd’hui dans notre pays, les poches de pauvreté sont bien trop nombreuses. Des chefs de familles doivent confronter la honte de ne pas pouvoir subvenir au besoin de leurs enfants, il faut les aider à reconquérir leur dignité…», dénonce M. Banny.

Ténin Bè Ousmane

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires