Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Réconciliation nationale / Charles Konan Banny aux politiciens : « Le temps est arrivé de faire l’effort d’être à l’écoute de leurs populations »
Publié le mardi 20 mai 2014  |  Le Mandat
Réconciliation:
© Abidjan.net par Atapointe
Réconciliation: Charles Konan Banny échange avec la confrérie des Dozos
Vendredi 14 Mars 2014. Abidjan. Dans le cadre de ses consultations, le président de la CDVR Charles Konan Banny a reçu une délégation de la confrérie Dozo Benkadi Doumbouya.Photo: le président de la CDVR,Charles Konan Banny
Comment




Le président de la Commission dialogue, vérité et réconciliation (Cdvr), Charles Konan Banny, a indiqué, hier lundi 19 mai, qu’il est temps pour les leaders politiques d’être à l’écoute de leurs populations en vue de donner de forte chance au processus de réconciliation en cours d’aboutir afin d’instaurer définitivement la paix en Côte d’Ivoire. Et cela, sur les bases du pardon et de la justice.
C’était à l’occasion d’une séance de travail avec la CDVR locale de Bouaké.
« J’appelle les leaders politiques à s’approprier cette réconciliation. Le temps est arrivé pour eux de faire l’effort d’être à l’écoute de leurs populations. Je souhaite que mes frères se joignent à moi et à celui qui a créé la Cdvr pour montrer au peuple que nous sommes d’accord », a exhorté Charles Konan Banny.
Selon lui, les politiciens n’ont jusqu’à ce jour, pas fait preuve de volonté d’aller à la réconciliation dans la mesure où leurs actions sont en porte-à-faux avec les aspirations du peuple.
« Au moment où le peuple de Côte d’Ivoire, à 85%, est d’accord pour se réconcilier, nous avons encore les leaders politiques qui ont de la peine à être au diapason avec le peuple de Côte d’Ivoire », a-t-il déploré.
Ainsi, le président de la CDVR a fait savoir que les dirigeants et leaders politiques doivent faire en sorte que la « triste et sombre page de l’histoire dont les Ivoiriens ne sont pas fiers, soit enterrée à jamais. Ils doivent créer les conditions d’une nouvelle page beaucoup plus digne de la Côte d’Ivoire. Ils doivent créer les conditions d’une nouvelle page beaucoup plus digne de la Côte d’Ivoire. Car cette page où ont été semées la mort et la destruction, ne sont pas dignes de tous ». Toute chose qui doit se faire dans la stricte vérité.
« Ce que nous devons faire, c’est de l’assumer ensemble et de prendre l’engagement de réécrire une nouvelle histoire après que nous ayons effacé effectivement le passé dans la vérité. C’est sur la vérité que nous allons construire une Côte d’Ivoire solide », a invité Charles Konan Banny.
Par ailleurs, il a demandé aux populations de Bouaké de faire preuve de courage et non de vengeance, car tout est parti de cette ville, qui a également souffert le martyre de la crise ivoirienne.
« Bouaké a été cette ville martyre. Les violences ont commencé à Bouaké, les exodes ont commencé à Bouaké. Soyons courageux mais ne soyons pas revanchards. Bouaké a inauguré malheureusement cette histoire sombre de notre histoire et j’espère que Bouaké va clôturer cela et que Bouaké va ouvrir une nouvelle page de la Côte d’Ivoire », a-t-il lancé.

Dh De Brazza
(Correspondant régional)
Commentaires


Comment