Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article
Politique

Recensement et audition des victimes de guerre : La Cjpvgci plaide pour une prorogation
Publié le mardi 19 aout 2014  |  Le Democrate
Comment




Trois jours après la fin de l’audition des victimes des différentes crises en Côte d’Ivoire par la Commission Dialogue Vérité et Réconciliation (Cdvr), les responsables de la Coalition pour la Justice et le Pardon des Victimes de Guerre de Côte d’Ivoire (Cjpvgci) ont décidé de se prononcer sur cette importante opération qui selon eux contribuera à faciliter la réconciliation en Côte d’Ivoire.

Le président national, Claver Edoukou, au cours d’une conférence de presse, à la salle des fêtes du collège méthodiste Protestant de Cocody, le lundi 18 août 2014, a livré ses observations à la fin de l’opération menée par la Cdvr. Selon le conférencier, la Cjpvgci a constaté qu’après trois mois et demi d’activité de la Cdvr, la majeure partie des victimes de la période indiquée, n’a pu se faire auditionner du fait du temps imparti jugé insuffisant. Poursuivant, il a fait remarquer que la coalition, dans son opération d’identification des victimes sur la période de 2002 à 2011, a documenté 10117 victimes issues de treize (13) régions et deux départements. Les 1/3 donc de cette population n’a pu se faire auditionner. Au regard de ce constat, la Cjpvgci dit attirer l’attention du président de la République Alassane Ouattara, suite à son adresse à l’occasion du 54ème anniversaire de la Côte d’Ivoire et lui demande d’accorder un délai supplémentaire à la Cdvr afin de permettre à la majorité des victimes de se faire écouter. Pour lui, c’est à ce prix que la cohésion sociale tant souhaitée par tous les Ivoiriens pourrait être effective et durable. Un véritable plaidoyer qui, selon Claver Edoukou, permettra à la Cdvr d’exploiter toutes les bases de données des ONG et différentes associations en charge des victimes de guerre. « Trois mois, c’est insuffisant pour une tâche aussi importante pour toutes les victimes sur le territoire national », a-t’il dit. Son souhait est qu’aucune victime ne soit oubliée dans cette opération. Il faut noter que selon les responsables de la Cjpvgci, dans son plan opérationnel, la Cdvr a prévu 9 mois. Malheureusement, trois mois et demi seulement lui ont été accordés.

Néa
Commentaires

Dans le dossier

Réconciliation nationale
Titrologie



Le Democrate N° 1029 du 18/8/2014

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie
Sondage
Nous suivre

Nos réseaux sociaux


Comment
Petites Annonces avec Annonces.ci  



Comment