Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article
Politique

Attaque Splendid Hotel: Soro dit avoir exprimé sa "compassion et solidarité" aux Burkinabè
Publié le samedi 16 janvier 2016  |  Alerte Info
Arrivée
© Abidjan.net par GNAMIEN
Arrivée du président de l’Assemblée Nationale après son séjour en Asie
Jeudi 28 novembre 2013. Abidjan.Aéroport Félix Houphouët Boigny : le président de l’Assemblée Guillaume Soro est accueilli par son Cabinet. Ph : Guillaume Soro
Comment




Le président de l’Assemblé nationale ivoirienne Guillaume Soro visé par un mandat d’arrêt émis vendredi par le Burkina a dit avoir transmis un courrier samedi à son homologue Salif Diallo pour exprimer "(sa) compassion et solidarité" aux Burkinabè, suite à l’attaque contre l’hôtel Splendid qui a fait 23 morts selon un bilan officiel, sur son compte twitter.

"Tôt ce matin par courrier officiel au président de l’Assemblée national du Burkina Faso (Salif Diallo) j’ai exprimé ma compassion et ma solidarité aux autorités et au peuple Burkinabè", a écrit M.Soro, appelant à une lutte "concertée et commune" contre le terrorisme en Afrique.

Vendredi soir, quatre hommes armés arrivés à bord de deux véhicules ont tiré dans tous les sens avant de se retrancher dans l’hôtel Splendid, situé sur l'avenue Kwame N’kruma, la principale rue du quartier des affaires de la capitale burkinabè.

Aidées par des soldats français, les forces de sécurité burkinabè ont libérés 126 otages après un assaut lancé vers 01H00 (Gmt et locale). 33 personnes ont été blessées à la suite de l’attaque et 27 autres tuées dont trois assaillants.

Lors d'un ratissage de l’armée burkinabè un quatrième assaillant qui s’était retranché à Yibi Hotel, un autre établissement en face de l'hôtel Splendid a été abattu, ainsi que "Trois arabes" au cours de cette opération.

La justice burkinabè a émis un mandat d’arrêt contre Guillaume Soro pour son implication présumée dans le putsch manqué du 16 septembre au Burkina Faso.

Sur une bande sonore publiée en novembre, des voix présentées comme celle de M. Soro et de l’ex-ministre burkinabè Djribril Bassolé discutent sur les moyens d’éviter l’échec du coup d’Etat.

DEK
Commentaires


Comment