Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

La biodiversité et les systèmes écosystémiques africains évalués à Abidjan

Publié le mardi 10 avril 2018  |  AIP


Abidjan – Le Centre suisse de recherche scientifique (CSRS) abrite, de mardi à jeudi, un atelier de restitution de la 6ème plénière de la Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les sciences écosystémiques (IPBES) dont l’évaluation devrait établir l’état des connaissances actuelles et présenter les tendances des futurs changements en la matière.

Pendant trois jours, les participants, essentiellement experts en politiques sur la biodiversité de sept pays d’Afrique francophone, représentants de la coopération allemande et ses partenaires des pays francophones d’Afrique, tireront les leçons de l’évaluation régionale de l’IPBES et échangeront sur plusieurs thématiques dont les stratégies et outils d’application des résultats à travers des plateformes nationales ou encore les meilleures pratiques en matière de coopération internationale.

Ils plancheront à ce titre sur l’importance de cette évaluation, feront un tour d’horizon des outils de soutien aux politiques, l’utilisation des points clés pour chaque pays, établiront des feuilles de route, adresseront la question du financement durable et s’instruiront des expériences des uns et des autres.

D’envergure mondiale, ce projet baptisé « ValuES » est porté par la GIZ et soutenu en Côte d’Ivoire par le ministère de la Salubrité, de l’Environnement et du Développement durable et celui du Plan et du Développement.

Il organise régulièrement des ateliers régionaux pour analyser les expériences existantes dans l’intégration des services écosystémiques dans la prise de décision, identifier les bonnes pratiques et les leçons apprises et conseiller les pays partenaires dans l’intégration de la valeur des services écosystémiques dans des projets, mesures et politiques spécifiques.

« Je suis fière de dire que cet atelier est le premier qui s’occupe spécifiquement de l’évaluation régionale IPBES pour l’Afrique qui a été négocié par 129 pays depuis seulement deux semaines. Il est aussi le premier atelier qui est entièrement francophone regroupant sept pays africains », a dit Dr Katja Heubach de la GIZ, à l’ouverture des travaux.

L’intérêt de cette activité réside en ses recommandations pour la préservation de la biodiversité et les moyens pour en tirer le meilleur profit pour les générations présentes et futures.

La Côte d’Ivoire compte huit parcs nationaux, six réserves, 238 forêts classées et ambitionne de disposer de 20% de couverture forestière en 2030 (contre 2% actuellement), selon le directeur de l’Office ivoirien des parcs et réserves (OIPR), Colonel Adama Tondossama, qui représentait la ministre Anne Désirée Ouloto.

aaa/fmo
Commentaires


Comment