Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Préservation des parcs nationaux et réserves : Le cinquantenaire du parc national de la Comoé célébré du 05 au 12 mai

Publié le lundi 23 avril 2018  |  Ministères
Parcs
© Autre presse par DR
Parcs nationaux et réserves


09 février 1968-09 février 2018, le Parc national de la Comoé (PNC) a cinquante (50) ans, 50 ans au service des populations, 50 ans au service de la vie. Ça se fête.
L’Office Ivoirien des Parcs et Réserves (OIPR) veut célébrer le cinquantenaire du Parc national de la Comoé avec faste du 05 au 12 mai prochain à Bouna, dans le Nord-est de la Côte d’Ivoire. Les préparatifs vont bon train en vue de conférer une réussite totale à cet évènement placé sous le parrainage de M. Téné Birahima OUATTARA, Ministre Chargé des Affaires Présidentielles et sous la Présidence de Mme Anne Désirée OULOTO, Ministre de la Salubrité, de l’Environnement et du Développement Durable.
Plusieurs activités vont meubler ces festivités notamment le cross, des panels, un match de gala, un concours inter école, des projections de films, des visites guidées du parc et des micro-projets financés en faveur des populations.
Les 50 ans d’existence du Parc national de la Comoé auront été marqués par des évènements divers dont le plus récent est le retrait de cette aire protégée de la liste des sites du patrimoine mondial en péril le 04 juillet 2017 lors de la 41e session du Comité du Patrimoine Mondial tenue à Cracovie, en Pologne. En effet, après l’inscription du PNC sur la liste du patrimoine mondial en péril en 2003 du fait de la crise que traversait le pays, l’Etat de Côte d’Ivoire et ses partenaires au développement ont entrepris des actions de restauration à partir de 2010. Les efforts conjugués du Gouvernement ivoirien, des autorités administratives, des populations riveraines et des partenaires techniques et financiers, notamment la Banque mondiale, le FEM, l’AFD, la GIZ, la KfW, l’UICN et l’UNESCO, ont permis de restaurer la biodiversité de ce parc. Ainsi, les résultats satisfaisants ont induit la décision du Comité du Patrimoine Mondial de retirer le PNC de la liste des sites du Patrimoine mondial en péril. Son retrait de cette liste, 14 ans après, est un évènement important et constitue également une renaissance dans la vie de ce parc tout en laissant présager de bonnes perspectives pour le hisser au rang des aires protégées les mieux gérées.
Les festivités marquant le cinquantenaire du PNC seront donc l’occasion pour l’OIPR, gestionnaire de ce site, de célébrer cet important acquis, d’exprimer sa reconnaissance et de rendre un hommage appuyé aux populations des 3 régions rattachées à cette aire protégée (Bounkani, Hambol, Tchologo) et aux partenaires techniques et financiers pour leur appui constant à la restauration et à la conservation de ce patrimoine mondial.
Il s’agira également de présenter les atouts du PNC, la plus grande aire protégée de Cote d’Ivoire et la 3e en Afrique de l’Ouest. Pour rappel, le PNC, situé dans le Nord-est de la Côte d’Ivoire couvre une superficie de 1 149 150 ha et abrite une variété remarquable d’espèces animales et végétales.
Commentaires


Comment