Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article
Politique

Sécurisation de l’Etat civil : démarrage dès septembre de la centralisation des données en Côte d’Ivoire

Publié le vendredi 25 mai 2018  |  AIP
Assemblée
© Abidjan.net par PR
Assemblée nationale : question orale avec débat relative à la problématique de l`identification en Côte d`Ivoire
Abidjan le 24 mai. la problématique de la carte nationale d`identité ivoirienne et la sécurisation de l`état civil en Côte d`Ivoire présentée par le député de Fresco, Alain Lobognon, a été débatue lors d`une séance question orale avec débat avec le ministre de l`intérieur et de la sécurité, Sidiki Diakité.


Abidjan- Le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, Sidiki Diakité, a annoncé que la centralisation des données, autrement, le traitement informatisé et centralisé des données des personnes physiques vivant en Côte d’Ivoire, va démarrer dès le mois de septembre.

Il a fait cette annonce jeudi à l’Assemblée nationale à Abidjan, dans le cadre des « questions orales avec le débat », sur convocation des députés, à l’initiative du député de Fresco, Alain Lobognon, qui voulait l’entendre sur « la problématique de la carte nationale d’identité ivoirienne et la sécurisation de l’Etat civil ».

Pour Sidiki Diakité, le gouvernement, conscient des difficultés liées à l’état civil, a mis en place un projet ambitieux, notamment le registre national des personnes physiques (RNPP) qui est une base de données (biométriques et biologiques) centralisées et numérisées sur chaque habitant de la Côte d’Ivoire à qui il sera attribué un numéro identifiant unique.

Ce numéro servira dans tous les actes de la vie civile comme l’établissement d’une carte d’identité nationale, d’un passeport, un permis de conduire et divers autres documents, explique-t-on.

Le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, a assuré que le RNPP va effectivement démarrer ses travaux en septembre et va durer deux années.

gak/tm
Commentaires


Comment