Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article
Politique

La relation entre Ouattara et moi «résiste aux intempéries d’entourages quelquefois excessifs» ( Soro)

Publié le dimanche 22 juillet 2018  |  APA
Le
© Autre presse par DR
Le Président Alassane Ouattara et Guillaume Soro, Président l’assemblée nationale


Le président de l'Assemblée nationale ivoirienne, Guillaume Kigbafori Soro a affirmé que la relation entre le président ivoirien Alassane Ouattara et lui, « résiste aux intempéries des deux entourages quelquefois excessifs ».

M. Soro s'exprimait lors d'un entretien diffusé dimanche sur les antennes de Radio France internationale ( RFI). « La relation entre M. Ouattara et Guillaume Soro résiste aux intempéries des deux entourages quelquefois excessifs et j'en subis très souvent le courroux», a déclaré le chef du parlement ivoirien soulignant que « notre relation demeure solide et excellente ».

Il y a quelques mois, l'ambiance était tendue entre les entourages des deux hommes entraînant parfois des violences verbales tenues ça et là dans la presse et sur les réseaux sociaux.

Au cours de cet entretien, M. Soro qui est également l'un des vice-présidents du Rassemblement des republicains ( RDR), le parti présidentiel ivoirien, a passé en revue plusieurs questions de l'actualité de son pays dont la création du nouveau parti unifié RHDP ( Rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie et la paix), la réconciliation nationale, la présidentielle de 2020 et le bilan de la gouvernance de M. Ouattara après plus de sept années au pouvoir.

A propos du RHDP, Guillaume Kigbafori Soro a déclaré « ne pas être du tout opposé» à ce parti unifié dont l'Assemblée générale constitutive a eu lieu il y a une semaine sans le Parti démocratique de Côte d'Ivoire ( PDCI), le plus grand allié de parti présidentiel.

« Je ne suis pas du tout opposé au parti unifié RHDP», a fait savoir M. Soro, insistant cependant que ce parti unifié des « Houphouëtistes » devrait être « inclusif ».

Pour aplanir à cet effet les différends entre le chef de l'État ivoirien et le président du PDCI-RDA au sujet ce parti unifié RHDP, M. Soro a ajouté que si « je rentre en Côte d'Ivoire, je parlerai avec le président Ouattara et le président Bédié ».

Relativement son éventuelle candidature à la présidentielle ivoirienne de 2020, M. Soro, a répondu que « je vais y réfléchir» avant d'ajouter que « mais je n'imagine pas engager cette réflexion sans en parler d'abord et principalement au président Ouattara et ensuite au président Bédié ».

Réagissant auparavant à la déclaration du président ivoirien qui affirmait lundi dernier vouloir travailler avec le président du PDCI-RDA pour « passer la main» à une nouvelle génération en 2020, l'ancien premier ministre ivoirien a révélé que « cette posture du président Ouattara, je la connaissais depuis. C'est pourquoi, quand il y a eu les folles rumeurs autour du troisième mandat, je n'étais pas perturbé ».


LB/ls/APA
Commentaires


Comment