Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Politique
Article
Politique

Mandat d’arrêt international contre Guillaume Soro: " l’exécution ne dépend pas de moi" Adou Richard

Publié le lundi 20 janvier 2020  |  Abidjan.net
Procédures
© Abidjan.net par Lobatchevski
Procédures judiciaires contre Soro Guillaume: Le procureur de la république Adou Richard anime une conférence de presse
Abidjan le lundi 20 Janvier 2020. Le procureur de la république Adou Richard a animé ce lundi, une conférence de presse relative aux procédures judiciaires en cours contre l`ancien président de l`assemblée nationale ivoirienne Soro Kigbafori Guillaume


Le procureur de la République, Adou Richard Christophe, a déclaré face à la presse ce lundi 20 janvier 2020 que l’extradition de Guillaume Soro dans le cadre du mandat d’arrêt international émis contre lui ne dépend pas de lui. Selon Adou Richard, au regard des traités d’amitié qui ont été signés entre la Côte d’Ivoire et certains pays, il revient aux autorités du pays où se trouve Guillaume Soro de l’extrader. « Le mandat d’arrêt international a été signé et co-signé et adressé aux autorités amis dans le pays ou les pays où la personne recherchée est susceptible de se trouver. Mais, évidemment, l’exécution ne peut pas dépendre de moi, Procureur de la république d’Abidjan », a-t-il précisé.

Poursuivant dans son explication, Adou Richard a rassuré les médias que « le mandat d’arrêt international est en cours et nous attendons donc sa bonne exécution. Nous avons contacté des structures pour l’exécuter et je crois que les discussions sont en bonne voie à cette fin », a-t-il ajouté.

Il s’est saisi de l’occasion pour apporter des éclairages dans "l’Affaire le Procureur de la République n’est pas compétent pour poursuivre Guillaume Soro". Selon Adou Richard, la constitution de novembre 2016, prévoit en son article 158 que les membres du gouvernement pour les faits commis dans le cadre de l’exercice de leur fonction relève de la juridiction de la Haute Cour de Justice. Mais « elle n’a pas été mise en place, et la même la constitution en son article 181 dit que jusqu’à ce que les institutions nouvelles soient établies, ce sont les juridictions en place qui ont la possibilité de juger pour ne pas qu’il y ait de vide juridique en la matière », a-t-il mentionné.
Selon lui, au vu des textes, le procureur a exercé son recours devant la Cour de cassation qui est la Haute juridiction en droit ivoirien pour les faits de recel de détournement de derniers publics et de blanchiment de capitaux à l’encontre de monsieur Soro Guillaume. « La Cour de cassation a été claire et a désigné l’un de ses membres pour les faits de recel de détournement de derniers publics et de blanchiment de capitaux. Et ce sont ces faits qui sont uniquement reprochés à M. Soro Guillaume », a-t-il laissé entendre.

Cyprien K.



Détournement de deniers publics, Soro Guillaume sera jugé par la cour de cassation
Publié le: 20/1/2020  |  Abidjan.net TV

Commentaires
Playlist Politique
Toutes les vidéos Politique à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment