Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

Education: Des chefs d’établissements engagés à assurer la continuité des apprentissages quelle que soit la situation

Publié le samedi 1 aout 2020  |  Autre presse
Des
© Autre presse par DR
Des chefs d’établissements engagés à assurer la continuité des apprentissages
Abidjan le 30 juillet 2020. Au sortir de l’atelier des Ecoles numériques de distinction, 20 chefs d’établissements du projet Ecoles numériques d’excellence africaine de Côte d’Ivoire (ENEA) se sont engagé chacun de mettre en œuvre la feuille de route DSD afin que plus jamais les apprentissages ne s’arrêtent dans leurs structures scolaires


Au sortir de l’atelier des Ecoles Numériques de Distinction, les 20 chefs d’établissements du projet Ecoles Numériques d’Excellence Africaine de Côte d’Ivoire (ENEA Côte d’Ivoire) ont pris l’engagement chacun en ce qui le concerne de mettre en œuvre sa feuille de route DSD afin que plus jamais les apprentissages ne s’arrêtent dans leurs structures scolaires respectives.
Le projet Ecoles Numériques d’Excellence Africaines (ENEA) en Côte d'Ivoire lancé le 8 juin 2016 par le Ministère de l’Education Nationale, de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle (MENETFP) et l’organisation internationale Global E-Schools and Communities Initiative (GESCI) détient en ses gênes la solution à la continuité des apprentissages, notamment dans des situations semblables à celles imposées par la Covid-19. C’est ce qui est ressorti des conclusions de l’atelier Digital Schools of Distinction (DSD), en français Ecoles Numériques de Distinction, qui s’est tenu les 17 et 18 juin 2020 à l’Hôtel La Rose Blanche de Cocody-Angré ainsi que les 22 et 23 juin 2020 à l’Hôtel Villa des Hôtes II de Yamoussoukro.
En effet, le projet ENEA vise à fournir, à chaque établissement, un modèle efficace, durable et reproductible de développement des compétences de leadership du chef d’établissement et des compétences technologiques de l’enseignant. Ce modèle peut contribuer à résoudre les questions liées à la baisse de la qualité de l’éducation, aux effectifs pléthoriques dans les salles de classes et à l’insuffisance du nombre d'enseignants STEM (Sciences, Technologies, Anglais et Mathématiques) et à l’intégration désorganisée des TIC au niveau secondaire en Côte d'Ivoire. Il met particulièrement l'accent sur l'utilisation des TIC pour promouvoir des pratiques innovantes dans l'enseignement-apprentissage des STEM.
Pour cela, les chefs d’établissements s’appuient sur la « Feuille de Route TIC des ENEA ». Celle-ci fournit à l'école un aperçu de ses forces et de ses défis en matière d’intégration des technologies dans cinq domaines clés de l’éducation et selon quatre principales étapes de développement des TIC. Ces domaines sont :
− Leadership et planification,
− TIC dans le programme d'enseignement,
− Développement professionnel,
− Culture e-learning et
− Infrastructures TIC.
Quant aux étapes, ce sont :
− Débutant (étape numérique initiale),
− Cyber actif (réveil numérique),
− Cyber à l’aise (pleine confiance dans le numérique) et
− Cyber maturité (maturité numérique).
Par ailleurs , la feuille de route a surtout pour but de susciter les discussions au sein des équipes de planification scolaire afin d'identifier les priorités pour le passage à l'étape suivante de leur développement numérique. Alors, après un bilan d’étape et au regard des conséquences de la crise sanitaire liée au coronavirus, 18 établissements sur les 20 ont décidé d’inscrire dans leurs priorités à venir, la promotion du e-learning dans leur dispositif d’enseignement. Les deux autres établissements, le Lycée Sainte Marie de Cocody et le Lycée Moderne de Garçons de Bingerville, ont quant à eux déjà mis leurs cours en ligne. Ils ont donc eu plaisir à partager leur expérience avec leurs pairs.
Intervenant au nom du ministre Kandia CAMARA, M. Aboubacar COULIBALY, Directeur des Technologies et des Systèmes d'Information (DTSI), a d’abord félicité les deux établissements pour leur initiative conformément à la « Feuille de Route TIC des ENEA » avant d’encourager les autres à leur emboîter le pas. Selon lui, la problématique des cours des classes intermédiaires du secondaire qui n’ont pu achever leur programme scolaire doit être adressée grâce aux formations reçues dans le cadre du projet ENEA. Enfin, il a assuré les chefs d’établissements de la disponibilité de la direction, dont il a la charge, à accompagner tout projet de transformation numérique scolaire, notamment le e-learning choisi pour assurer la continuité des apprentissages dans les établissements ENEA.
Jerome Morrissey, Directeur Général de Global E-Schools and Communities Initiative (GESCI), se réjouissant que son organisation continue de travailler avec le MENETFP sur cette initiative innovante en Côte d’Ivoire, il a déclaré : « le projet ENEA a pour objectif d’identifier un modèle durable pour enrichir la qualité de l’éducation et fournir aux apprenants les compétences requises dans les environnements de travail de l’économie du savoir en développement en Côte d’Ivoire ».
Dans des propos pleins de satisfaction, Mme Sylvie TANFLOTIEN, Représentante pays de GESCI, s’est félicité de la tenue de l’atelier DSD aussi bien à Abidjan qu’à Yamoussoukro. Selon elle, cet évènement devait se tenir maintenant afin que la communauté éducative puisse s’apercevoir qu’à cette étape précise du projet ENEA, il était planifié que les manifestations d'e-learning soient visibles dans tous les endroits des écoles cibles. Ce qui aurait contribué à une réponse prompte à l’arrêt des cours dû à la pandémie de la Covid-19. C’est pourquoi, elle invite chacun des chefs d’établissements à considérer cette rencontre comme une petite torche, « mettez ensemble cette étincelle, cette lumière, que vous avez ; qu’elle devienne une grande flamme, comme celle des jeux olympiques qui ne s’éteint jamais, de sorte qu’elle puisse continuer de nous éclairer ».
En termes de perspectives, les gestionnaires du projet ENEA organiseront très prochainement la cérémonie de remise de certificats de l’atteinte du niveau << Cyber à l’aise >> aux établissements. Pendant ce temps, les idées projets émises par les établissements seront traitées et organisées en vue d’apporter à leur initiateur l’accompagnement approprié.
A propos de GESCI
Global e-Schools and Communities Initiatives (GESCI) est une organisation internationale à but non-lucratif basée à Nairobi, au Kenya. GESCI fut fondée par les Nations Unies en 2003, sur recommandation de la Task Force sur les TIC des Nations Unies. L’organisation soutient les gouvernements dans leurs efforts de développement socio-économique, à travers l’intégration réussie des TIC pour le développement de sociétés du savoir.
Commentaires
Playlist Société
Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment