Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Économie
Article
Économie

Recherche scientifique : cinq projets innovants financés à l’issue de la deuxième session du Fonds pour la science, la technologie et l’innovation

Publié le samedi 30 janvier 2021  |  Abidjan.net
Cérémonie
© Abidjan.net par PR
Cérémonie de proclamation des résultats de la deuxième session du fonds pour la science, la technologie et l’innovation
Abidjan le 28 janvier 2021. Les résultats de la deuxième session du fonds pour la science, la technologie et l’innovation (Fonsti) ont été proclamés ce jeudi au siège de l’institution avec la rétention de cinq projets.


Cinq projets innovants en matière de recherche et susceptibles de contribuer à la lutte contre la Covid-19, ont été sélectionnés ce jeudi 28 janvier 2021, pour financement, à l’occasion de la deuxième session du Fonds pour la Science, la Technologie et l’Innovation (FONSTI).

Deux fois par an, le Fonsti invite les porteurs de projets de recherche et d’innovation, à lui soumettre des initiatives pouvant contribuer à l’atteinte des Objectifs de développement durable (Odd) en Côte d’Ivoire. Si la première session a été consacrée à la Recherche-Développement, cette seconde session est prioritairement orientée vers des thématiques d’intérêt national et des projets d’innovation au bénéfice du secteur privé.

« La 2e session 2020 était donc un appel thématique sur la Lutte contre les maladies chroniques (transmissibles et non transmissibles) dans le cadre de la valorisation de la Pharmacopée et de la Médecine Traditionnelle. Ce thème a été choisi compte tenu de la crise sanitaire à laquelle le monde est confronté actuellement et qui est liée à la Covid-19 », a expliqué Dr Sangaré Yaya, Secrétaire général du FONSTI.

A l’en croire, à défaut de proposer un vaccin «made in Côte d’Ivoire », le Fonds apporte « une modeste contribution à la lutte contre cette pandémie en proposant des solutions contre les maladies chroniques qui aggravent la létalité de la Covid-19 en Côte-d’Ivoire » et «encourage les chercheurs à aider à mieux caractériser le virus de la Covid-19 qui circule en Côte-d’Ivoire. »



En ce qui concerne les projets, Pr Faulet Meuwiah Betty épse Ahonzo, de l’Université Nangui Abrogoua a bénéficié d’un financement de 29 700 000 Fcfa pour son projet (d’une durée de 36 mois) portant sur l’Evaluation du potentiel fonctionnel d’un bouillon naturel dans la prévention et le traitement du Syndrome Métabolique (Sm) et amélioration de son procédé de fabrication.

Dr Bamba Abou, de l’Université Félix Houphouët Boigny, a bénéficié d’un financement de 23 045 000 Fcfa pour son travail sur l’Etude ethnobotanique et pharmacologique des plantes utilisées dans le traitement du cancer de sein dans la région du Lôh-Djiboua (Côte d’Ivoire) pour une durée de 33 mois.

Dr Ouattara Hadja Djeneba, de l’Université Félix Houphouët Boigny, a présenté un travail sur le Développement de nouveaux alicaments à base de fruits et légumes négligés sauvages locaux comestibles contre les maladies du diabète et de l’hypertension artérielle. Son travail durera 36 mois et elle a bénéficié d’un financement de 18 150 000 Fcfa.

Le Professeur Balayssac Éric, de l’Université Félix Houphouët qui a reçu 22 millions de Fcfa pour 24 mois a travaillé sur l’Evaluation préclinique des substances naturelles potentiellement antidiabétiques présentées sous forme améliorées et vendues par les tradipraticiens en Côte d’Ivoire (ESunafat).

Enfin Pr Kakou-Ngazoa Elise Solange de l’Institut Pasteur de Cia s’est penchée sur l’Apport des génomes viraux recombinants dans la surveillance moléculaire de la Covid-19 en Côte d’Ivoire. Son travail durera 24 mois et elle a bénéficié d’un financement de 21 100 000 Fcfa.

« En acceptant de financer des projets s’inscrivant dans cette thématique, le Fonsti a offert l’opportunité à nos chercheurs d’apporter leurs contributions dans la prise en charge des maladies chroniques transmissibles et non transmissibles qui sont de véritables facteurs de comorbidité de la Covid-19» s’est félicité le ministre de l’enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Adama Diawara.

Par ailleurs, il a souhaité que les chercheurs des Universités et Centres de recherche travaillent en collaboration avec les dépositaires des secrets de la pharmacopée pour proposer des solutions thérapeutiques scientifiquement validées et qui valorisent les savoirs endogènes.

Quant à l’ambassadrice de Suisse en Côte d’Ivoire, Anne-Lugon Moulin, elle a assuré de l’engagement du centre de recherche suisse à accompagner de manière technique et thématique le FONSTI.

Ce sont au total 26 dossiers qui ont été réceptionnés par le Fonds, parmi lesquels les cinq lauréats ont été sélectionnés.



PR
Commentaires
Playlist Economie
Toutes les vidéos Economie à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment