x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Société Publié le mardi 31 août 2010 | L’intelligent d’Abidjan

Grève / Transport frontalier - Rififi autour de l’escorte groupée

Les routiers ivoiriens ont entamé le lundi 30 août 2010 leur grève de protestation contre le monopole de l’OIC relatif à l’organisation du convoyage du fret des pays de l’hinterland (Mali, Niger, Burkina Faso). Face à la presse hier, le secrétaire national du Conseil National des Organisations des Conducteurs Professionnels de Côte d’Ivoire (Cnocp-Ci) a invité le ministre Albert Flindé à plus de responsabilité en ouvrant l’activité de l’escorte groupée à tout opérateur qui en a la capacité pour mettre fin à cette fronde « corporatiste et apolitique ».

Le fret des pays de l’hinterland a connu quelques pertubations hier. Cette situation fait suite à une grève du Cnocp-Ci qui regroupe 84 syndicats de chauffeurs de Côte d’Ivoire. Si l’on en croît son secrétaire national qui a animé une conférence de presse au siège de la Cngr-Ci sis à Adjamé-Mirador, les gros camions de transport du fret ont été bloqués dans les différents corridors notamment ceux de d’Aboisso, de Yamoussoukro, de Djébonoua, de Pogo et de Ouangolo ainsi que les postes frontaliers du Ghana, du Mali et du Burkina Faso. Et ceux du corridor de la Gesco ont été sommés par les manifestants que nous avons trouvons sur ce site à 08 heures à retourner avec leurs chargements. Se réjouissant de la mobilisation des chauffeurs qui ont démontré ainsi selon lui, leur refus de se soumettre « à la parafiscalité et à la dictature de l’OIC » ainsi qu’au « diktat du ministre Flindé », Ladji Coulibaly a appelé à une hauteur d’esprit citoyen pour apprécier les conséquences sociales et économiques du monopole de l’organisation de l’escorte groupée et y mettre fin. « Déboutés par la mobilisation exceptionnelle des routiers qui se dressent pour faire barrage à l’imposture, à une décision tant inique que honteuse pour l’Etat Ivoirien qui a fait le choix de libéralisme économique, nos adversaires donnent dans la délation, la manipulation et la désintoxication. Nous sommes des syndicalistes qui dénonçons un monopole inique consacré par l’arrêté clandestin n°202/MT/CAB du 07 mai 2010 qui, dans ses termes, constitue une vraie entrave à la liberté de choix des conducteurs. Nous refusons la prise en otage de notre activité pour des intérêts mesquins et personnels. C’est tout et cela n’a rien de politique », a-t-il précisé. Toutefois, soucieux d’une sortie de crise rapide, il a invité le ministre Flindé à faire appel à son sens élevé de la république en libéralisant l’activité d’escorte afin que chaque opérateur puisse effectuer son propre transit
M. Tié Traoré

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Société

Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ