x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Politique Publié le samedi 19 mars 2011 | Le Nouveau Réveil

Revirement spectaculaire de l`Afrique du Sud dans le dossier ivoirien/Comment et pourquoi Zuma a lâché Gbagbo

Laurent Gbagbo va tomber comme un fruit pourri ". Cette prophétie du président élu de Côte d'Ivoire est en passe de se réaliser. En témoigne le revirement spectaculaire du bouillant et sulfureux président sud-africain Jacob Zuma qui reconnaît désormais M. Alassane Ouattara comme le président légitime du peuple de Côte d'Ivoire à l'issue de l'élection présidentielle du 28 novembre 2010.
Gbagbo vient d'essuyer un autre revers diplomatique de taille avec l'incoryable repositionnement de Jacob Zuma et de la première puissance africaine dans le dossier ivoirien.
En effet, jeudi dernier, devant le parlement sud-africain à l'occasion des coutumières séances d'échange entre le chef de l'Exécutif et l'assemblée des dépositaires du pouvoir législatif sud-africain , une question essentielle a été posée à Jacob Zuma, à savoir quel est, selon lui, le président de la République de Côte d'Ivoire. Une question qui puise son sens dans la très grande et médiatique débauche d'énergie déployée par Jacob Zuma au récent sommet des chefs d'Etat et de gouvernement de l'Ua à Addis-Abeba fin janvier 2011 pour sauver la tête du "soldat Gbagbo". C'est presque aux forceps que le président sud-africain, appuyé de quelques pays d'Afrique Australe, avait obtenu la mise en place d'un panel de haut niveau composé de 5 chefs d'Etat issus des 5 régions du continent pour ausculter le scrutin du 28 novembre dernier et trancher qui de M. Ouattara ou de Gbagbo avait remporté la dernière élection présidentielle en Côte d'Ivoire.
Jacob Zuma, membre de ce panel, constituait donc un grand espoir pour le camp Gbagbo, puisqu'il était perçu comme le magicien par qui le miracle devrait s'opérer pour enfin desserrer l'étau diplomatique autour du président sortant.
De fait, lors des consultations avec les parties ivoiriennes, M. Zuma s'est montré particulièrement actif et ne ratait aucune occasion d'exprimer des positions qui tranchaient avec celles de la communauté internationale sur le dossier ivoirien. Mais au terme de ses travaux, les conclusions du panel sont sans appel. Jacob Zuma s'aligne sur la position de ses pairs au sein du panel : le vainqueur de l'élection présidentielle est M. Alassane Ouattara.
Et c'est cette position que le président Zuma a réitéré devant le parlement de son pays.
Lors des échanges avec les députés, le président sud-africain a essayé d'expliquer qu'il avait été induit en erreur par le président du Conseil constitutionnel ivoirien. Parce qu'il ne pouvait pas s'imaginer qu'à un tel niveau de responsabilité, l'on pouvait se prêter à des manipulations aussi grossières sur les résultats d'un scrutin qui s'est déroulé normalement. Pour Zuma donc, Gbagbo a bel et bien perdu les élections et il doit céder le pourvoir. Yao N'dré a fait du faux. Mieux, Jacob Zuma dit soutenir désormais à 100% les décisions de l'Ua et de la Cedeao. Le monde s'effondre encore pour Gbagbo et les siens. Tout simplement parce que le mensonge ne peut triompher de la vérité.
Akwaba Saint Clair

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Politique

Toutes les vidéos Politique à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ