x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Art et Culture Publié le mercredi 24 août 2011 | L’expression

Palais de la culture d’Abidjan : La restructuration en questions

© L’expression Par PRISCA
Activités gouvernementales : le ministre de la Culture et de la Francophonie, Maurice Bandama remet les lettres de nomination des nouveaux Directeurs généraux Constance Yaï (AICF) et Koné Dodo (palais de la Culture)
Mercredi 29 juin 2011. Abidjan. Cabinet du ministre de la Culture et de la Francophonie. Photo: Koné Dodo (palais de la Culture)
Miné par plusieurs maux le Palais de la culture d’Abidjan se cherche un nouveau souffle. Le séminaire de redynamisation organisé par la tutelle devrait apporter des solutions à cet établissement.

En deux jours, la réflexion initiée par la tutelle devra faire un diagnostic sérieux du Palais de la culture et proposer des solutions de relance. Commencés hier dans la salle Christian Lattier, les travaux qui s’achèvent aujourd’hui ont pour ambition de (re) donner au Palais de la culture d’Abidjan sa place dans le développement national. Crée en décembre 2000 pour œuvrer à la progression de la Culture, l’établissement a connu, après quelques années de fonctionnement, des insuffisances liées à la spécificité et à la diversité de ses activités. Son mode de gestion, propre aux entreprises de spectacle, ne correspondait pas à ses attributions. Cette situation a occasionné des grèves incessantes au sein du temple de Treichville et causé des désagréments aux organisateurs de spectacles. A ces difficultés sont venus s’ajouter les problèmes de gestion. A preuve, le conflit avec dame Saracino, qui occupe un pan du domaine et l’annexion d’une parcelle par la Garde républicaine. La crise postélectorale est venue en rajouter à ce tableau peu reluisant, avec son cortège de pillages. Le matériel technique a été emporté, rendant le palais inopérant pendant de longues semaines. Tous ces constats ont poussé le ministère de la Culture et de la Francophonie à marquer un arrêt. Une réflexion sur les réformes était nécessaire pour la redynamisation de cette infrastructure incontournable dans le paysage culturel ivoirien. Les séminaristes devront, au sortir de cette réflexion, restructurer, développer, promouvoir et prolonger les activités du Palais de la culture au plan national comme dans le monde en vue de le rendre plus rentable. Toute chose qui passe par un état des lieux sans fard, une redéfinition du statut de l’établissement, de celui des travailleurs et de la reconsidération de l’organisation financière et comptable. «Il s’agira pour vous, de faire un état des lieux exhaustif, de relever les manquements et les dysfonctionnements qui entravent le fonctionnement normal du palais de la culture», a indiqué Dembélé Fausséni, directeur de cabinet, représentant le ministre de la Culture et de la Francophonie. «A partir de ce diagnostic, a-t-il ajouté, vous êtes appelés à sortir des propositions novatrices pour l’émergence d’un Palais de la culture plus grand, plus beau, plus rayonnant et au service du développement culturel national…». Après la conférence inaugurale sur «Quelle réforme pour le Palais de la culture d’Abidjan ?», prononcée par Alain Tailly, directeur de cabinet-adjoint, se sont déroulés les travaux en commissions. La première commission s’est chargée de plancher sur le sous-thème : «Actualisation et / ou réforme du cadre juridique, administratif, financier, comptable et institutionnel du palais de la culture» et la seconde sur les «Stratégies de management du Palais de la culture : gestion des problèmes fonciers, incidence des nouvelles infrastructures sur la gestion du Palais de la culture, la question de la coopération culturelle et le positionnement international du Palais de la culture».

M’Bah Aboubakar

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Art et Culture

Toutes les vidéos Art et Culture à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ