x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Politique Publié le lundi 29 août 2011 | Nord-Sud

Confection de documents électoraux pour la présidentielle, La Cei paie 1,4 milliard à 17 imprimeurs

Les bons comptes font toujours de bons amis. Ce dicton, le président de la Commission électorale indépendante (Cei) ne l’a pas oublié, surtout qu’il aura encore besoin d’amis pour affronter d’autres épreuves, les semaines à venir. Aussi, Youssouf Bakayoko a-t-il décidé de commencer à éponger ses dettes vis-à-vis des imprimeries qui ont produit les documents électoraux pour la présidentielle de la fin de l’année 2010. Depuis vendredi dernier, le président de la Cei a versé 1,4 milliard F. Cfa aux 17 imprimeurs sélectionnés pour la production des affiches, bulletins de votes et autres documents électoraux utilisés pour les deux tours du scrutin présidentiel de l’année dernière. En remettant les chèques à ces chefs d’entreprises, M. Bakayoko n’a pas oublié de les remercier pour leur contribution technique à la tenue de l’élection présidentielle. Tout en saluant leur patience, le président de la Cei a révélé que les autorités compétentes étaient à pied d’œuvre pour aider l’institution qu’il dirige à apurer le reste de la dette qui avoisine les 2,1 milliards F. Cfa, dans les plus brefs délais. « Nous ferons en sorte d’apurer toutes les dettes avant d’entrer dans la période des législatives », a prêché Youssouf Bakayoko. D’où l’exhortation faite sur le champ à ces partenaires de la Cei, à se tenir prêts pour d’autres aventures, en l’occurrence l’impression des documents électoraux pour les législatives, les municipales… En ce qui concerne la partition que son institution doit jouer dans la tenue de ces élections, Youssouf Bakayoko s’est voulu clair. « La transparence, l’équité et la justice sont nos marques et nous nous évertuons toujours à nous y référer. Une élection doit nous rassembler davantage. Ne percevons pas l’autre comme un ennemi. Il est juste notre adversaire. Et, une fois l’élection terminée et les résultats connus, il ne devrait pas y avoir de vainqueur et de vaincu. Tous, nous sommes gagnants car il s’agit d’actions de développement desquelles nous profitons tous », s’est-il engagé. Soulagés par le paiement de cette première tranche de dette que leur devait l’institution en charge du processus électoral, les imprimeurs, par la voix de Jean-Jacques Ossey, directeur technique de l’imprimerie de Fraternité Matin, ont témoigné leur gratitude à l’Etat pour cet effort qui leur permet de relancer leurs activités.

M.D. avec le service communication de la Cei

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Politique

Toutes les vidéos Politique à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ