x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Politique Publié le mercredi 28 décembre 2011 | L’intelligent d’Abidjan

Assemblée nationale / Ils seront bientôt convoqués : Pourquoi les néo-députés sont déjà impatients et inquiets

© L’intelligent d’Abidjan
Législatives 2011 : Me Affoussy Bamba (RDR) en campagne à Abobo
Photo: Me Affoussy Bamba (RDR) en campagne à Abobo pour les Législatives 2011
Les nouveaux députés devraient être convoqués aux alentours du 12 janvier prochain. Ils commencent déjà à s’impatienter face aux rumeurs et tentatives de prolongation jusqu’au mois d’Avril prochain. Selon des honorables contactés, une telle prolongation pourrait donner le sentiment d’une crise institutionnelle, et installer le pays dans l’immobilisme, tout en retardant la normalisation. Une source note les cas actuels d’insécurité avec les faux éléments FRCI qui perturbent cette normalisation. Retarder la normalisation institutionnelle du pays, c’est créer une source de tension supplémentaire. A côté de cela, il y’a des questions pécuniaires et financières. Si la rentrée parlementaire est fixée à la session ordinaire d’Avril, en violation du règlement de l’Assemblée nationale, concernant la mise en place d’une nouvelle législature, les salaires et primes des députés, devront attendre aussi Avril 2012. Même s’il y’a un éventuel effet rétroactif, les parlementaires, qui ne sont pas encore ministres, ni dans une structure d’Etat, sont pressés de brandir pour eux, et pour leurs épouses, les passeports diplomatiques, et d’autres avantages et privilèges liés à la fonction (exonération, assurances, divers). Est-il possible de faire bénéficier de tous les avantages au nouveau député, tant que la nouvelle législature n’a pas été installée ? La date du 12 janvier 2012 est attendue.

Charles Kouassi

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Politique

Toutes les vidéos Politique à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ