x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Société Publié le mardi 28 février 2012 | Parole d’Afrique

Akoundan-Ouflè/Les victimes annoncent une AG.

Les victimes d’Akoundan-Ouflè tiennent une grande et importante assemblée générale, samedi 3 mars 2012 à partir de 9 heures, à l’Institut non loi de leur siège Abobo.
Abobo-Gare, quartier Samaké, non loin de la pharmacie Kennedy, au carrefour, étage cercueil. C’est là le siège du comité national de suivi des souscripteurs des maisons de placement d’argent. C’est à cet endroit que le président Ouattara Augustin et son bureau son à pied d’œuvre avec le cabinet de Me Adou Viviane, avocate des victimes d’Akoundan-Ouflè, afin que justice soit rendue. Ce sont plus de 1000 victimes du président d’Akoundan-Ouflè, N’Guessan Théodore qui se réuniront le samedi 3 mars 2012. En effet, nous annoncions récemment dans nos colonnes, il y a quelques semaines que trois structures sont dans la ligne de mire du président du comité et du cabinet de Me Adou. Il s’agit de la Rti, la Sib et de la société Rimco, société concessionnaire avec laquelle le président d’Akoundan-Ouflè, Prof. Kouamé N’Guessan Théodore (porté disparu depuis l’annonce de la fermeture de son siège par les huissiers), a discuté de la livraison de véhicules aux adhérents. Ouattara Augustin qui exige que Rimco « ne soit pas entendue comme témoin, mais comme complice ». Et ce, « pour une condamnation solidaire », vient d’avoir gain de cause. Depuis le 20 Décembre 2011, le Comite national de suivi des souscripteurs des maisons de placement d’argent, victime d’Akoundan-Ouflè, a porté plainte contre les sociétés Rimco, la Sib et la Rti pour complicité d’escroquerie pourtant sur la somme de 5 milliards en capitaux et 50 milliards en gains. Suite à cette plainte, Rimco a été auditionnée par le doyen des juges de Yopougon et l’affaire suit son cours.
Quant à l’arrestation de Kouamé N’Guessan Théodore, les premiers responsables des victimes affirment détenir un mandat d’arrêt. C’est pourquoi, le président Ouattara Augustin du comité national de suivi demande à toutes les victimes qui ne se sont pas fait encore recenser de le faire le plutôt possible à Abobo Samaké carrefour Kennedy en face de l’église mission Christ Espérance afin de connaitre le nombre exact des victimes et bénéficier du dédommagement.

SERGES TONKPI

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Société

Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ