x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Politique Publié le jeudi 6 septembre 2012 | L’Inter

Fin de visite du président de la Banque mondiale en Côte d`Ivoire : Jim Yong Kim annonce une importante réunion de la Banque à Abidjan

© L’Inter Par DR
Banque mondiale : Le nouveau président de la Banque mondiale, l`Américano-coréen Jim Yong Kim
Le président du Groupe de la Banque mondiale, Jim Yong Kim, a quitté Abidjan hier mercredi 05 septembre en début d'après-midi. Il s'envole pour l'Afrique du Sud, après 48 heures passées en terre ivoirienne. Faisant le point de cette visite, dans le cadre d'une conférence de presse au salon d'honneur du GATL, le président Jim Yong Kim s'est dit très satisfait des différentes rencontres qu'il a eues. « J'ai eu des réunions très intéressantes. Je suis content d'avoir fait cette visite. J'ai beaucoup échangé avec les Ivoiriens sur la crise qu'a connu le pays et je sens que les Ivoiriens sont prêts à tourner le dos au conflit. La Côte d'Ivoire a la chance d'avoir des citoyens de premier plan, un leadership de premier plan. Et, nous apprécions beaucoup le leadership du président Alassane Ouattara », a affirmé le tout nouveau président de la Banque mondiale. Puis d'indiquer qu'il a été tellement impressionné par cette visite qu'il est prêt à revenir en Côte d'Ivoire, mais cette fois-ci avec les membres du Conseil d'administration de la Banque. En effet, Jim Yong Kim a fait une importante annonce à cette rencontre. « Je suis prêt à annoncer aujourd'hui, de façon très officielle, que la Banque mondiale tiendra une de ses réunions les plus importantes la prochaine fois ici en Côte d'Ivoire. C'est la première fois que cette réunion sera délocalisée en dehors de Washington. C'est une réunion qui va statuer sur les conditions de mobilisation et d'utilisation des fonds pour les pays les plus pauvres. C'est une réunion importante pour la Côte d'Ivoire et pour l'ensemble des pays qui bénéficient des ressources de la Banque mondiale », a précisé le premier responsable de la Banque mondiale. Il a dit être encouragé par la vision ambitieuse du président de la République, Alassane Ouattara, de faire de la Côte d'Ivoire un pays qui aura une croissance à deux chiffres dès 2014 et un pays émergent à l'horizon 2020. Pour Jim Yong Kim, cela est possible parce que ''la Côte d'Ivoire représente à elle seule 40% de l'économie de la sous-région''. Faisant remarquer que la Côte d'Ivoire avait des centres de recherches et d'excellence par le passé ainsi qu'une économie extrêmement prospère, il a déploré le fait que tout ceci ait été affaibli et presque anéanti par la série de crises qu'a connu le pays. « Nous sommes convaincus que les dividendes économiques de la paix sont très énormes pour la Côte d'Ivoire, mais les coûts de la guerre sont aussi très importants. Nous sommes, par ailleurs, convaincus que si le pays tourne définitivement le dos aux situations de conflits, l'avenir sera radieux et les Ivoiriens connaîtront tous la prospérité », a affiché le président de la Banque mondiale. Durant son bref séjour en terre ivoirienne, le président Jim Yong Kim a eu plusieurs rencontres et a effectué des visites. Avec les jeunes, il a affirmé avoir été marqué par la volonté de cette jeunesse de retourner sur les bancs pour leur éducation afin d'avoir un emploi. « En discutant avec un ex-combattant hier (ndlr le mardi 04 septembre 2012), j'ai été touché par son plaidoyer. Il veut être formé et avoir un emploi. Pas pour lui seulement, mais pour ses frères, ses sœurs et pour définitivement tourner le dos aux conflits », a salué M. Jim Yong Kim. Au sortir de sa rencontre avec des femmes leaders de Côte d'Ivoire, le président de la Banque mondiale a dit être convaincu que l'apport de celles-ci est indispensable pour le développement de ce pays. Puis d'inviter les autorités ivoiriennes à impliquer ces femmes dans le développement de la Côte d'Ivoire. Il a, après la visite du complexe industriel Agropac, encouragé le partenariat entre le secteur public et le secteur privé.

Irène BATH

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Politique

Toutes les vidéos Politique à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ