x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Politique Publié le lundi 2 décembre 2013 | Nord-Sud

Joël N’Guessan, porte-parole du Rdr : «La Côte d’Ivoire gagne avec un Rhdp fort et uni»

© Nord-Sud
Le porte-parole du RDR, Joël N’guessan
Dans cette déclaration, le porte-parole du Rassemblement des républicains (Rdr), Joël N’Guessan, décrypte la visite d’Etat d’Alassane Ouattara dans la région du Gbêkê, du 25 au 29 novembre.


Le Rdr présente les leçons de la visite

Le président de la République, son Excellence Alassane Ouattara, vient d'achever sa visite d'Etat dans la région du Gbêkê. Pour avoir pris une part active dans l'organisation de cette visite, en ma qualité de cadre du Gbêkê, et pour avoir été présent à toutes les étapes de cette visite, j'ai pu en tirer quelques leçons.

Première leçon:
la renaissance d'une région
Nul ne l'ignore. La région du Gbêkê a été la plus durement touchée par la longue et grave crise militaro-politique qu'a connue notre pays. Avec l'annonce de l'arrivée du chef de l'Etat, nous avons assisté progressivement à un miracle: la renaissance d'une ville. A Bouaké, à Béoumi, à Sakassou et à Botro, les voies bitumées ont été refaites. De nouvelles routes bitumées sont en cours de réalisation. Dans les villages et les sous-préfectures de la région, des milliers de kilomètres de pistes sont en cours de reprofilage. Toutes les pompes d'hydraulique villageoise ont été réparées. De nouveaux villages sont raccordés au réseau électrique national. Des chantiers de construction de nouveaux ponts sur le fleuve Bandama sont lancés. Le Centre culturel Jacques Aka, ainsi que l'ancien Stade de Bouaké, longtemps laissés à l'abandon, ont été réhabilités. En un mot comme en cent, la région du Gbêkê revit. Elle est en chantier pour le bonheur de nos populations. Deuxième leçon: la cohésion affichée par les cadres, les fils, les filles et les chefs traditionnels et religieux de la région du Gbêkê. Que ce soit pendant la préparation de cette visite d'Etat ou pendant le déroulement des différentes étapes, toutes les populations du Gbêkê, fils, filles, chefs traditionnels, chefs religieux, cadres, ministres en fonction, anciens ministres, ambassadeurs, directeurs généraux, directeurs centraux, tous, sans exception, étaient mobilisés pour sa réussite. Ils étaient tous soudés, mobilisés, obéissant aux mots d'ordre et aux consignes de la coordination chargée de l'organisation de cette visite. C'est le lieu de féliciter les ministres Koffi Koffi Paul et Gnamien Konan qui ont su attirer dans cette organisation nos aînés que sont les anciens ministres Akoto Yao, Bandama N’gatta, les doyens Nsikan et Allou Konan. Pour ne citer que ceux-là. La symbiose entre les différentes générations de cadres a fortement contribué à la réussite de cette visite d'Etat. Mon souhait est que cette cohésion se retrouve dans les autres régions, surtout dans la région du Bélier et dans le District autonome de Yamoussoukro, lieux de la prochaine visite d'Etat de son Excellence le Président Alassane Ouattara. Je fais remarquer au passage que je suis aussi originaire de Yamoussoukro donc cadre du Bélier. Mon attente c'est que la région du Bélier et le District autonome de Yamoussoukro fassent mieux que dans le Gbêkê pour cette visite d'Etat.

Troisième leçon: une
mobilisation exceptionnelle
Le premier jour de l'arrivée du chef de l'Etat à Bouaké, j'ai été sidéré par l'exceptionnelle mobilisation des populations pour accueillir le Président Alassane Ouattara. De l'aéroport à la résidence du chef de l'Etat, on pouvait dénombrer au bas mot, 300.000 personnes. Ce qui m'a amené à dire à une amie originaire du Nord que nous avons battu la région des Savanes. Le lendemain, à Sakassou, le surlendemain à Botro, un peu plus tard à Béoumi, ce fut pareil. La mobilisation était exceptionnelle. Que dire alors du meeting du vendredi au Stade de la paix de Bouaké. Ce fut phénoménal. Les habitants du Gbêkê, nonobstant leurs appartenances politiques, religieuses, culturelles ou ethniques, avaient hâte de voir et de toucher celui qui est à la base de la renaissance de leur région.

Quatrième leçon: les
messages forts du président de la République.
- Premier message: le pardon
Partout où le chef de l'Etat a eu à prendre la parole, il a mis un accent particulier sur le nécessaire pardon après ce que notre pays a traversé. Il a exhorté les victimes à accorder le pardon car le pardon se trouve avant tout dans le cœur des victimes. A quelque niveau où nous nous situons, nous avons tous été victimes des errements de la crise ivoirienne. Nous devons donc être les premiers à demander pardon. Ce faisant, nous serons tous des apôtres de la réconciliation. C'est le lieu de rappeler à tous que le pardon grandit celui qui le donne. Que ceux qui souhaitent véritablement, du fond de leur cœur, la réconciliation entendent ce message.

- Deuxième message: la cohésion au sein du Rhdp
Le chef de l'Etat l'a, à maintes reprises, répété: on ne change pas une équipe qui gagne. La Côte d'Ivoire gagne avec un Rhdp fort et uni. L'enseignement que l'on doit tirer est que pour 2015, nous devons garder cette cohésion pour continuer l'œuvre de reconstruction entamée sous la conduite du Président Alassane Ouattara avec l'appui du président Henri Konan Bédié.

Le ministre Joël N'Guessan
Porte-parole principal du Rdr
Cadre de la région du Gbêkê

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Politique

Toutes les vidéos Politique à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ