x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Politique Publié le vendredi 6 décembre 2013 | Le Patriote

Bouaké / Après la visite du chef de l’Etat : Voici le nouveau visage de la région de Gbêkê

© Le Patriote Par Atapointe
Visite d’Etat dans le district des Savanes : Kong accueil le président Alassane Ouattara
Vendredi 5 juillet 2013. Kong. Dans le cadre de la visite d’Etat qu’il effectue dans le district des Savanes, le président Alassane Ouattara a animé un meeting en presence de la Première Dame, Dominique Ouattara, de plusieurs membres du gouvernement et d`une population mobilisée pour l`occasion.
C’est le vendredi 29 novembre que le président de la République a achevé sa visite d’Etat dans le Gbêkê. Une visite qu’il a entamée depuis le 25 du même mois. Il y a été en compagnie de son épouse, Dominique Ouattara, la dame au cœur d’Ange. Ils sont venus également avec la solution promise aux populations. Le bonheur a rayonné et continue de l’être au sein des populations. Plusieurs programmes de société ont été déballés. Des infrastructures routières et immobilières ont connu une mue. Au niveau des édifices publics, l’ancien et le nouveau stade ont été peinturlurés. Ce qui leur a donné fière allure. Le chef de l’Etat a tenu son meeting de clôture au nouveau stade, rebaptisé stade de la paix, par Guillaume Soro, alors secrétaire général des Forces Nouvelles, à l’occasion de la Flamme de la paix, scellant la réunification du territoire ivoirien. C’était un certain 29 juillet 2007. Aussi, l’ancien stade, relooké lui-aussi, a-t-il servi de cadre à la cérémonie de remise de chèque d’une valeur de 70 millions de FCFA aux femmes, organisée par ‘‘Fanta Gbê’’, dans le cadre du Fonds d’appui aux femmes de Côte d’Ivoire (FAFCI). Le Centre culturel Jacques Aka, tombé en ruine depuis des lustres, retrouve le ‘‘sourire’’. Des travaux de réhabilitation sont en ce moment en cours. Pour le grand bonheur des artistes et friands du livre. Ce centre, il y a lieu de le souligner, est doté d’une bibliothèque publique et d’une salle de spectacles. La résidence présidentielle et la préfecture ont changé de visage. Ce qui a fait dire à des citoyens que ces deux édifices ont subi une ‘‘chirurgie plastique’’. Le président de la République et les membres du gouvernement se sont retrouvé à la préfecture de Bouaké, le mardi 26 novembre dernier, pour un conseil des ministres. En tout cas, de mémoire de journaliste, c’est une première dans l’histoire de la Côte d’Ivoire qu’un conseil de ministre se tient dans la capitale de Gbêkê, sous l’ère Ouattara. Il a même passé ses 96 heures dans sa résidence refaite avec son épouse. Bien avant son arrivée dans la cité de Gbêkê, c’était le camp pénal de Bouaké qui avait déjà connu sa réhabilitation. Ainsi que les logis des gardes pénitentiaires. Jusqu’ici, ce lieu carcéral n’a accueilli aucun pensionnaire. Dans le domaine de la santé, plusieurs centres de santé ont été réhabilités. Les plateaux techniques ont également été achalandés en produits médicaux. Entre autres centres de santé, celui de Kahankro, à une douzaine de Km de Bouaké qui porte par excellence, le nom de la première dame; le centre de santé et la maternité des départements de Brobo, Botro, Sakassou, Béoumi et Bouaké. Pour la plupart de ces centres, ils ont été dotés d’ambulances et de matériels gynécologiques. Le centre de santé et la maternité du Koko n’a pas été ignoré. Certains établissements scolaires ont bénéficié de rénovation. Tel le lycée des jeunes filles appelé ‘‘Le grand Bahut’’ ; le lycée technique. Des écoles primaires et maternelles n’ont pas été omises. En ce qui concerne les infrastructures routières, sur 30 km de bitume dont bénéficie Bouaké, une dizaine ont permis de réhabiliter les voies défigurées avec les nids de poule. Les quartiers commerce, air France et Nimbo en sont les principaux bénéficiaires. Et plusieurs centaines de Km à ré-profiler. Bouaké en véritable chantier. Du reste, c’est ce que l’on peut dire. Asphalte à toutes les grandes artères de la cité. Feux tricolores çà et là, presqu’à tous ls principaux carrefours. Outre les routes, la cité de Gbêkê, à l’image d’un roi qui vient de retrouver son règne et sa gloire perdus, donne fière allure. Avec son éclairage public. En l’espace d’un temps, la capitale de la paix est redevenue rayonnante. Que de chemin parcouru pour en arriver là. Le président de la République a mis un point d’honneur sur le secteur de l’hydraulique. Pour une bonne distribution d’eau dans les ménages, le chef de l’exécutif a procédé à la mise en service de la station de distribution d’eau de la Loka. A Houphouëtville , un quartier de Bouaké, longtemps resté dans le noir et en manque d’eau potable, le président Ouattara a, en ce lieu, procédé à la mise sous tension du réseau électrique et à la mise en service de la fontaine d’eau. Ce en présence du ministre des Mines et de l’Energie, Adama Tounkara. Dans le peuple Gôdè (Béoumi), le numéro un ivoirien s’est employé à procéder à pose de la première pierre du pont de Béoumi, dynamité en 1975. Aussi, le bac a-t-il été mis en état pour permettre aux populations rurales vivant derrière le Bandama d’effectuer des traversées. En attendant la fin des travaux de construction des ponts du Bandama et du Kan. Ce qui a été un motif de satisfaction pour ces populations qui voient en ce geste, l’allègement d’une forte partie de leurs préoccupations. Plusieurs autres travaux attendent un début d’exécution, notamment le bitumage de l’axe N’gattakro-N’dakro via Broukro, l’artère principal du quartier Zone.

Coulibaly Souleymane, correspondant

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Politique

Toutes les vidéos Politique à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ