PUBLICITÉ

Société Publié le jeudi 2 janvier 2014 | L’intelligent d’Abidjan

Crise centrafricaine / Après la mort de deux compatriotes: 123 Ivoiriens rentrent au bercail

© L’intelligent d’Abidjan Par SIA KAMBOU
Crise centrafricaine : Un groupe de ressortissants évacués
Lundi 30 Décembre 2013. Abidjan: Un groupe de ressortissants ivoiriens vivant à Bangui, arrivée à l`aéroport d`Abidjan, fuyant les combats dans de Centrafrique
La Côte d’Ivoire a été douloureusement affectée par la guerre civile qui fait rage à Bangui, la capitale centrafricaine. Deux Ivoiriens, Dago Séri, chrétien et Drissa Traoré de confession musulmane, ont été tués le 13 décembre dernier en Centrafrique. Cette information a été confirmée par l’ambassadeur de Côte d’Ivoire en Centrafrique, SEM Adama Dosso. Face à l’escalade de la violence, les autorités ivoiriennes avec à leur tête le Président Alassane Ouattara ont affrété un avion de la compagnie Air Côte d’Ivoire à l’effet de ramener au total 223 ressortissants ivoiriens qui se sont faits enregistrer par les services de l’ambassade de Côte d’Ivoire en Centrafrique. La première vague de ces Ivoiriens au nombre de 123 est arrivée le lundi 30 décembre 2013 à 17h15 mn à l’aéroport Félix Houphouët-Boigny de Port-Bouët, où ils ont été accueillis par le ministre d’Etat, ministre des Affaires étrangères, Charles Diby Koffi et le ministre de l’Intégration africaine, Ally Coulibaly. «Ils rentrent dans leurs familles et nous en sommes très fiers», s’est réjoui Charles Diby Koffi avant d’annoncer qu’un autre vol est prévu pour aujourd’hui mardi. Ces Ivoiriens venus de la Centrafrique, des hommes, des femmes et des enfants étaient partagés entre la joie de retrouver leur pays d’origine et le regret de quitter la terre où ils s’étaient installés, qui pour poursuivre des études, qui pour se faire une place au soleil. «Je remercie le Bon Dieu, le Président de la République, tous les membres du Gouvernement et notre ambassadeur. C’était vraiment chaud là-bas», raconte entre deux souffle Fofana Abdoulaye. «Il n’y a pas de circulation, mais je remercie Dieu de nous avoir fait sortir de cette guerre. Je dis aussi merci au Président de la République et à tout son Gouvernement qui nous ont fait sortir de cette guerre. Nous restons toujours en prière pour la Centrafrique et nous espérons que ça ira. Je suis Ivoirienne mais j’ai aussi la nationalité centrafricaine, donc j’espère retourner en Centrafrique parce qu’après tout ce qui se passe actuellement, ce pays va se relever», soutient M’bah Emmanuela. Yao Amine Mickaël suivait des cours d’ingénieur en télécommunications à Bangui et tout comme les membres de la délégation, il a exprimé sa reconnaissance au Président Alassane Ouattara. «Ce qui se passe à Bangui est comme ce que nous voyons dans le film Hôtel Rwanda mais encore pire. La guerre des religions a entraîné plusieurs morts, les gens ont commencé à se découper. Mais si le calme revient, je compte y retourner. Mais, on remercie encore Dieu parce que nous sommes rentrés sains et saufs», a-t-il dit.

Olivier Dion

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Société

Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ