x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Société Publié le mercredi 22 octobre 2014 | Ministères

Politique nationale de la Famille/ Le ministère de la Solidarité et l’UVICOCI conjuguent leurs efforts

© Ministères Par Marc Innocent
La ministre de la solidarité, de la famille, de la femme et de l`enfant échange avec l`UVICOCI
Abidjan le 20 Octobre 2014. Une délégation de l’union des villes et communes de Côte d’Ivoire (UVICOCI) a eu une séance de travail avec le ministère de la Solidarité, de la Famille, de la Femme et de l’Enfant par le truchement de son premier responsable, Anne Désirée Ouloto
En prélude à l’élaboration du document sur la politique nationale de la Famille, Le ministre de la Solidarité, de la Famille de la Femme et de l’Enfant, Anne Désirée Ouloto a rencontré hier mardi une délégation du Bureau de l’Union des villes et communes de Côte d’Ivoire (UVICOCI). Au centre des échanges, les réponses à apporter aux préoccupations des populations.
« Il nous appartient de conjuguer nos efforts afin d’apporter de réponses aux problèmes qui minent nos familles », a indiqué la ministre à l’endroit de l’UVICOCI. Même si par le passé le MSFFE et certaines communes ont eu à collaborer dans la gestion de certaines préoccupations familiales, cela ne s’est pas fait dans un « cadre formel ». D’où l’appel du ministre Anne Ouloto à une collaboration avec les communes dans un cadre qu’elle souhaite formel. « Nous recevons des maires les sollicitations. Dès lors que nous aurons mis ensembles nos préoccupations dans un cadre formel, nous pourrons y faire face », a-t-elle dit.
Selon Anne Ouloto, pour une meilleure prise en compte des préoccupations des familles dans l’élaboration du document relatif à la politique nationale de la Famille, « il serait opportun bon et opportun d’aller vers les populations pour chercher la bonne information ». Ainsi donc dix grandes villes ont été retenues pour bénéficier de ce cadre d’échanges entre le MSFFE, les autorités municipales et les populations. Pour le succès de cette opération la ministre a souhaité que « l’UVICOCI soit un acteur de premier plan ».
La dépravation des mœurs, la prostitution, la consommation abusive de l’alcool et du tabac la contamination au VIH/SIDA, les pires formes de travail des enfants, les phénomènes des enfants de la rue et des « microbes » sont autant de fléaux qui ont contribué à la « rupture cohésion familiale ».
L’UVICOCI s’est réjouit de la détermination affichée par le Gouvernement à lutter à ses côtés contre ces fléaux face auxquels elle reste jusqu’ici impuissante. «Nous sommes satisfaits que nous et le gvt ayons les mêmes préoccupations. On n’a aucun moyen pour lutter contre ces fléaux qui envahissent nos localités. Nous sommes heureux avec vous de trouver des solutions », a indiqué le porte-parole de l’UVICOCI, le maire de la commune de Hiré.

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Société

Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ