x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Économie Publié le mercredi 8 avril 2015 | L’intelligent d’Abidjan

SARA 2015: la France présente en force avec 55 entreprises

© L’intelligent d’Abidjan Par Marc Innoncent
5ème journée du SARA 2015: l`ambassadeur Georges SERRE préside la journée de la France
Mardi 7 Avril 2015. Abidjan. La cinquième journée du salon de l`agriculture et des ressources animales a été consacré aux produits France. L`Ambassadeur Georges SERRE accompagné des ministres Adjoumani Kobenan Kouassi, Babaud Darret et Sangafowa coulibaly a fait le tour des stands. Une conférence de presse a été donnée à cet effet.
Le mardi 7 avril 2015 était dénommé «Journée de la France» au Salon international de l’agriculture et des ressources animales (SARA) ouvert depuis le vendredi 3 avril 2015 dans la commune de Port-Bouët. Pour l’occasion MM. Coulibaly Sangafowa et Kobenan Kouassi Adjoumani, respectivement ministre de l’Agriculture et ministre des Ressources Animales et Halieutiques étaient présents auprès de SEM. Georges Serre, ambassadeur de France en Côte d’Ivoire.

Ce fut une journée importante pour les différentes personnalités citées plus haut. La longue visite dans les différents stands à laquelle l’ambassadeur et les deux ministres se sont livrés ne le démentirait pas. Une visite des stands saluée par M. Georges Serre qui a reconnu la qualité des stands, mais aussi des présentations qui lui ont été faites. Il s’est dit très impressionné, lui qui a déjà visité le fameux Salon de l’Agriculture de Paris. Après cette tournée dans les stands, ces personnalités ont animé une conférence sur l’apport de la coopération française dans le secteur agricole et des ressources animales. Le ministre Sangafowa a souligné l’apport de ladite coopération dans l’organisation même de ce salon. Quant au ministre Adjoumani, il a souligné que la France est présente au SARA avec 55 entreprises spécialisées dans divers domaines. Pour lui, si le salon ivoirien a autant de succès, c’est bien parce qu’il s’est inspiré du salon français sur la question. Le ministre Adjoumani a indiqué avoir fait un plaidoyer auprès de l’ambassadeur Georges Serre afin que, les fonds prévus dans l’application du C2D sur l’agro-alimentaire soient aussi ventilés au niveau des ressources animales et halieutiques, car la Côte d’Ivoire qui n’a pas encore atteint l’autosuffisance en matière de production de protéines animales veut mettre les bouchées doubles pour fournir près de 90% de ces besoins d’ici à 2020. C’est pourquoi, il s’est dit satisfait que l’ambassadeur Georges Serre ait donné une réponse favorable à cette préoccupation.

655 milliards de FCFA d’échanges en 2014 dans le domaine agro-alimentaire

L’ambassadeur français, de son côté, a rappelé l’importance de la coopération agro-alimentaire entre les deux pays. D’abord, il a indiqué que ce sont 55 entreprises françaises qui sont présentes au SARA dont 38 sont sous le couvert de l’ADEPA (Association pour le développement des échanges de produits et technologie agro-alimentaire), les 17 autres entreprises sont permanemment en Côte d’Ivoire. L’ambassadeur a rappelé que l’année dernière, dans le domaine agro-alimentaire les échanges ont été évaluées à 655 milliards de FCFA les deux pays. 60% de ces chiffres ont concerné une exportation de la Côte d’Ivoire vers la France (cacao, bois, huile de palme, etc.) et 40 % étaient des exportations de la France vers la Côte d’Ivoire (blé, tabac, lait, vin, boucherie…). M. Georges Serre a mentionné le rôle important de la Chambre de commerce et d’industrie de France dans l’excellence de ces échanges. Ainsi, au niveau de la coopération pour ledit secteur, la seconde tranche du C2D (contrat de désendettement et de développement) qui s’étend sur la période allant de 2015 à 2020 va mobiliser environ 86 milliards de FCFA qui seront investis dans le secteur de l’agro-alimentaire. Il s’agira d’appuyer les projets sur le vivrier, l’anacarde, les produits maraichers, le coton, la pisciculture, l’élevage etc. Une préoccupation, toutefois, a été abordée. Celle liée à la mécanisation de l’agriculture et à la production animale. Le ministre Sangafowa a reconnu, que dans ce domaine, les objectifs assignés n’avaient pas été atteints. C’est pourquoi, le gouvernement regarde avec un grand intérêt et satisfaction, le nombre important des industriels de ce domaine présents au SARA. « Un ou deux seront sélectionnés à la fin du salon pour que des projets soient lancés dans ce sens », a révélé le ministre ivoirien de l’Agriculture.

Olivier Guédé

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Économie

Toutes les vidéos Économie à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ