x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Politique Publié le mercredi 12 avril 2017 | Pôle Afrique

Procès des disparus du Novotel- Ce jeudi, Dogbo Blé et ses hommes attendent la sentence

© Pôle Afrique Par Amah SALIOU
Report du procès des "disparus du Novotel"
Mardi 31 janvier 2017. Les avocats de la partie civile et ceux de la défense se sont insurgés, contre le parquet général qui ‘’n’a pas fait son travail’’, amenant la Cour à renvoyer l’audience au 21 février pour ‘’défaut d’avocats ‘’ de certains accusés. Photo: Général Dogbo Blé.
Ce jeudi 13 avril 2017 sonnera le glas du procès des accusés militaires de l’affaire des disparus du Novotel d’Abidjan. La défense de cinq des accusés sera à la barre pour sa plaidoirie afin de sauver la tête de leurs clients.

Démarré le 31 janvier 2017, ce procès met en cause 10 accusés pour leurs présumées responsabilités en « enlèvement, séquestration,assassinat et la disparition » de quatre civils étrangers le 4 avril 2011 à Abidjan pendant la crise Post-électorale de 2010.

Ainsi, ce jeudi, le sort des principaux accusés,le Général Bruno Dogbo Blé, les colonels Aby Jean et Ohoukou Mody et le commissaire Osé Loguey sera scellé.

A ce sujet, ce mardi 11 avril, l’avocat général Koné Souleymane représentant le Parquet général, dans son réquisitoire a demandé la prison à vie pour le Général Dogbo Blé, les colonels Aby Jean et Ohoukou Mody, pour le commissaire Osé Loguey et l’accusé Guéï Bléka et la déchéance militaire.

Pour les autres accusés que sont les sergents Séry Joseph, Félix Houphouët, Zazou Koffi, Don Joël, l’avocat général réclame l’acquittement. Un acquittement qui se justifie par le « défaut d’intention de dissimulation, mais, pour l’exécution des ordres de leur supérieur, le colonel Ohoukou Mody ». Quant à Yoro Tapéko, 10 années de prison ont été requises par le parquet général, bien que l’accusé ait avoué sa participation à l’enlèvement et la séquestration des quatre victimes.

Dans la poursuite des audiences y afférentes,ce 12 avril,la défense a débuté ses plaidoiries de dernières chances.
Me Ahuimah Calixte, a évoqué « Des circonstances atténuantes pour son client Yoro Tapéko » qui d’ores et déjà avait « avoué » sa participation. Pour son client Félix Houphouët, l’avocat a plaidé et soutenu l’acquittement prononcé par l’avocat général.Me Kouadjo Bouaténin, le conseil de Séry Joseph s’est inscrit dans cette logique.

Me Blédé Honorat, avocat de la défense, lui s’est prononcé pour la relaxe de Guéï Bléka parce que ce dernier n’a pas été cité ni reconnu dans le déroulement du procès là où l’avocat général dans sa plaidoirie, relève des indices accablants. Ce sera donc au jury de statuer.

Pour Me Coulibaly Nambégué Désiré, « Demain aux environs de 14h et 15h de la journée, les plaidoiries de la défense s’achèveront. Selon les textes juridiques, les jurys devront statuer immédiatement, même jusqu’à minuit s’il le faut. Mais, là, ils devront décider à partir de leurs notes parce qu’à ce moment-là, il n’y aura plus que ce dossier en leur disposition», explique Me Coulibaly Nambégué Désiré, avocat de la défense.

Moïse ACHIRO.

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Politique

Toutes les vidéos Politique à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ