PUBLICITÉ

Santé Publié le lundi 20 septembre 2021 | AIP

Vih/Sida : le préfet de Guiglo salue l’implication des membres du comité régional dans la riposte

Le préfet de la région du Cavally, et du département de Guiglo, Yacouba Doumbia, a salué l’implication et le soutien des membres du comité régional de lutte contre le Vih/Sida (CRLS), dans le plan de riposte contre la pandémie dans la région du Cavally.


M. Doumbia a exprimé sa gratitude à tous les membres du CRLS de la région du Cavally, vendredi 17 septembre 2021, lors d’une réunion, à Guiglo.


En sa qualité de président du CRLS du Cavally, il a fait remarquer qu’il y a eu d’énormes acquis en matière de lutte contre le Sida en Côte d’Ivoire, en général, et en particulier, dans la région du Cavally. Cependant les objectifs d’élimination de la transmission mère-enfant nous invitent à mettre tout en œuvre pour qu’un seul enfant ne soit pas infecté par le Vih. Cela est possible, a-t-il assuré, car "nous avons la science, les médicaments, les moyens humains et l’engagement de la communauté nationale et internationale".


Dans le cadre de l’élimination du Vih en 2030, la Côte d’Ivoire s’est dotée d’un plan stratégique de lutte axé sur l’atteinte des objectifs 95-95-95 de l’ONUSIDA, visant à contrôler la pandémie du Vih/Sida dans notre pays. Un accent particulier est mis sur le fait que tous les acteurs de la lutte, que ce soit les partenaires internationaux, nationaux ou la société civile, ont adopté des stratégies visant à mettre en œuvre les trois 95, en vue d’arriver au contrôle de l’épidémie d’ici 2030, avec l’absence de nouvelles infections.


"Les organisations telles que les comités régionaux de lutte contre le Vih/Sida travaillent aux côtés des professionnels de santé, en vue de renforcer la multisectorialité et mettre en œuvre les différentes stratégies de lutte contre le Sida. Pour le premier 95 - 95% des personnes vivant avec le Vih connaissent leur statut sérologique. Pour le deuxième 95 - 95% de toutes les personnes infectées par le Vih reçoivent un traitement antirétroviral. Et pour le troisième 95 - 95% des personnes recevant un traitement antirétroviral, ont une charge virale probablement supprimée », note le préfet.


Yacouba Doumbia a ainsi demandé des engagements formels des membres du CRLS, afin que «d’ici 2030, le VIh/Sida ne soit plus un problème de santé public dans notre région et pour la Côte d’Ivoire. »


La prévalence du Vih chez les adultes âgés de 15 à 64 ans en Côte d'Ivoire est de 2,9 %, dont 4,1 % chez les femmes et 1,7 % chez les hommes. Cela correspond à environ 390.000 personnes vivant avec le Vih (PVVIH) âgées de 15 à 64 ans en Côte d'Ivoire.


(AIP)


ja/ask

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Titrologie

Toutes les vidéos Titrologie à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ