PUBLICITÉ

Société Publié le vendredi 15 octobre 2021 | Ministères

Promotion du "Made In Côte d’Ivoire" : le Ministre Souleymane Diarrassouba procède au lancement officiel du « Mois d’octobre, mois du consommer local » à Bouaké

© Ministères Par DR
Lancement officiel du "Mois d’octobre, mois du consommer local" dans la ville de Bouaké
Sous la présidence du Ministre du Commerce et de l’Industrie, Souleymane Diarrassouba, le comité de lutte contre la vie chère a procédé organise le lancement officiel du "Mois d’octobre, mois du consommer local" le 14 octobre 2021 au marché de gros de Bouaké

Le Ministre du Commerce et de l’industrie, Souleymane Diarrassouba, a procédé au lancement officiel de la 2ième édition du « Mois d’octobre, mois du consommer local », le jeudi 14 octobre 2021, au marché de gros de Bouaké.

A cette occasion, il a invité les consommateurs ivoiriens à consommer les produits « Made in Côte d’Ivoire », en vue d’inverser la tendance du coût élevé du niveau d’importation de la Côte d’Ivoire qui se chiffrait à 2020 à environ 5 947 milliards Fcfa. « Importer 1,3 million de tonnes de riz par an pour environ 400 milliards Fcfa, alors que notre pays dispose de zones irrigables pour la culture du riz local, ou que le manioc (attiéké), l’igname, la banane plantain, la patate, ne soient moins valorisés par nous-même en Côte d’Ivoire et privilégier des produits importés, nous interpelle tous », a fait remarquer monsieur le Ministre.


Puis, de notifier que l’objectif de l’initiative « Mois d’octobre, mois du consommer local » est d’accorder plus de visibilité aux produits locaux et à restaurer la crédibilité de ces produits auprès des populations. Toute chose qui représente une opportunité pour les Etats Membres de l’UEMOA, en vue d’intensifier les actions de promotion des produits locaux, de sorte à renverser la tendance du goût de l’exotisme en une préférence accrue de la consommation des produits locaux. Outre les produits alimentaires, il s’agit également de produits artisanaux, de produits manufacturés, de produits vestimentaires fabriqués localement.


Pour le Ministre Souleymane Diarrassouba, le défi majeur est de consommer les produits, afin de rendre la croissance inclusive, d’avoir une identité propre, de créer de la richesse nationale et des emplois pour les jeunes et les femmes. Ceci, pour permettre aux producteurs locaux et aux entreprises de profiter des opportunités du commerce intra africain promu par le lancement de la Zone de libre-échange continental africaine (ZLECAf). Avec 17% de la population mondiale, le commerce africain doit aller au-delà des 3% actuels, grâce au nouveau marché unique africain de 1,3 milliard de consommateurs . 


Accordant une oreille attentive aux doléances de 10 coopératives d’acteurs du vivrier confrontés aux problèmes de transports de leur production, le Ministre du Commerce et de l’Industrie leur a offert 10 tricycles et 20 brouettes, afin de leur permettre de sortir leurs productions sur les voies plus accessibles aux véhicules de transport.

Par ailleurs, le Ministre du Commerce et de l’Industrie s’est félicité de la relance des activités de la Société d’Exploitation du Marché de Gros de Bouaké, précédemment en difficulté, grâce au plan de restructuration mis en œuvre par l’Etat de Côte d’Ivoire. 

Faut-il le rappeler, l’initiative « Mois d’octobre, mois du consommer local » a été adoptée par les Ministres en charge du Commerce de l’Union économique et monétaire ouest africaine réunis à Ouagadougou, le 25 octobre 2019.

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Société

Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ