PUBLICITÉ

Économie Publié le mercredi 29 septembre 2021 | Abidjan.net

Le Ministre Souleymane Diarrassouba invite les acteurs du commerce international et les opérateurs économiques à se familiariser avec les INCOTERMS 2020

© Abidjan.net Par DR
Séminaire sur les nouvelles règles des INCOTERMS
A l’initiative de l’Office ivoirien des chargeurs (OIC) et de la Chambre de Commerce internationale (CCI), s’est ouvert le mardi 28 septembre 2021, au Plateau, un séminaire sur les nouvelles règles des INCOTERMS entrées en vigueur le 1er janvier 2020

A l’initiative de l’Office ivoirien des chargeurs (OIC) et de la Chambre de Commerce internationale (CCI), s’est ouvert le mardi 28 septembre 2021, au Plateau, un séminaire sur les nouvelles règles des INCOTERMS entrées en vigueur le 1er janvier 2020. Co-parrain de ce séminaire avec le Ministre des Transports, le Ministre du Commerce et de l’Industrie, Souleymane Diarrassouba, a invité les acteurs du commerce international à se familiariser avec ces nouvelles normes.


« La présente session s’inscrit dans le cadre de la facilitation des échanges commerciaux. Il s’agit de donner aux acteurs nationaux du commerce international les rudiments pour faciliter et simplifier les procédures d’importation et d’exportation », a-t-il indiqué.


D’autant plus que les opérations d’importation et d’exportation nécessitent la maîtrise de la chaîne de logistique internationale, notamment les INCOTERMS ou International Commercial Terms, acronyme de trois lettres (Exemple: FOB, CIF,…) le Ministre Souleymane Diarrassouba a noté que celle-ci contribue à mieux définir les obligations, les coûts et les risques engendrés par le transfert de la marchandise d’un territoire à un autre. « Ainsi les parties prenantes bénéficient d’une sécurité juridique en intégrant un INCOTERM dans un contrat commercial international », a-t-il souligné.


Poursuivant, monsieur le Ministre s’est satisfait de ce que le présent séminaire a lieu dans un contexte intra-africain fortement marqué par la mise en œuvre de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAf), avec la volonté affichée des Etats africains de booster le niveau des échanges intra-africains et de profiter des opportunités des APE, de l’AGOA et de l’APEi.


Il faut rappeler que l’adoption du PND 2021-2025 de 90 Milliards d’euros, dont le 1er pilier est la transformation des produits agricoles, exige des opérateurs économiques la maîtrise des subtilités et règles du commerce international, afin d’être compétiteur sur tous les marchés.


Aussi, a-t-il exhorté les opérateurs économiques (importateurs, exportateurs, transitaires, logisticiens, banques, …) et l’administration (Douane, GUCE, …) à s’approprier les INCOTERMS 2020, afin d’une part, de mieux sécuriser et ficeler les contrats commerciaux et d’autre part, de permettre à l’administration de calculer sans perte potentielle les droits et taxes sur les marchandises.




A. N

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Économie

Toutes les vidéos Économie à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ