x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Économie Publié le mercredi 20 octobre 2021 | AIP

Le recensement de la population va permettre de mener des actions de développement (DG INS)

© AIP Par Lobatchevski
Lutte contre le coronavirus : les autorités municipales de Port-Bouët exigent le port de masques et gangs pour l`accès aux marchés
Abidjan le 23 Mars 2020. Dans la continuité de l`application des mesures prises par le gouvernement pour faire face à la pandémie de la maladie à coronavirus, les élus locaux ont pris plusieurs dispositions. A Port-Bouët, outres les mesures dans le secteur du transport et les lieux de culte, les autorités ont posé un autre acte fort ce lundi en exigeant le port de masques et gangs pour l`accès aux marchés.

Abidjan - Le directeur de l’Institut national de la statistique (INS), Doffou N’guessan Gabriel a souligné que les résultats du Recensement général de la population (RGPH) seront utilisés comme données de base pour permettre au gouvernement de mener des actions de développement.


M. Doffou s’est exprimé, mardi 19 octobre 2021, lors de la tribune « Tout savoir sur », initiée par le Centre d’information et de communication gouvernemental (CICG).


Des actions de développement qui iront dans le sens de l’électrification rurale, de l’adduction d’eau, des filets sociaux, de l’érection des campements en village, de la mise en place des opérations d’identification, d’adressage etc, a-t-il précisé.


Les résultats obtenus seront également utilisés pour évaluer les politiques nationales de développement (PND) et les politiques sectorielles, d’évaluer la mise en œuvre des agendas internationaux (Agenda 2063 de l’Union Africaine, Agenda 2030 des ODD) et des autres engagements internationaux des pays, a poursuivi Doffou N’guessan.


Ce sont 28 500 agents recenseurs et 7 087 chefs d’équipe qui seront formés en vue du recensement général de la population et de l’habitat (RGPH) qui démarrera le 08 novembre 2021.


Ce recensement va nécessiter la mobilisation de la somme de 23,9 milliards de FCFA. L’Etat de Côte d’Ivoire contribuera à hauteur de 13,7 milliards de FCFA, la Banque africaine de développement (BAD), pour 3,9 milliards et la Banque mondiale à hauteur de 6,3 milliards de FCFA.


kvm/bsb/tm

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Économie

Toutes les vidéos Économie à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ