x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Économie Publié le mercredi 27 octobre 2021 | Abidjan.net

Le Ministre Souleymane Diarrassouba expose sur les politiques de facilitation des échanges pour une meilleure disponibilité des ressources alimentaires en Afrique (Panel)

© Abidjan.net Par DR
Conférence internationale inaugurale du Centre d’études prospectives (CEP)
La Conférence internationale inaugurale du Centre d’études prospectives (CEP) s’est ouverte le lundi 25 octobre 2021, au Sofitel Hôtel Ivoire, sous le thème central : ‘’La ZLECAf, un levier pour la sécurité alimentaire en Afrique’’.

La Conférence internationale inaugurale du Centre d’études prospectives (CEP) s’est ouverte le lundi 25 octobre 2021, au Sofitel Hôtel Ivoire, sous le thème central : ‘’La ZLECAf, un levier pour la sécurité alimentaire en Afrique’’. Plusieurs panels, dont le panel 2 animé par le Ministre du Commerce et de l’Industrie, Souleymane Diarrassouba, ont meublé cette rencontre portée sur le développement économique.


La thématique dudit panel : ‘’Quelles politiques de facilitation des échanges pour une meilleure disponibilité des ressources alimentaires sur le continent africain’’, a donné l’occasion au panéliste de rappeler l’important potentiel du continent en termes de ressources et d’exhorter à la mutualisation des actions en vue de faciliter le commerce entre les Etat africains.


A juste titre, il s’est satisfait de la mise en œuvre de la Zone de Libre-échange continentale africaine (ZLECAf), une plateforme unique et précieuse qui offre un marché africain intégré de plus de 1,2 milliard de personnes. Ainsi, la ZLECAf offre plusieurs facteurs d’accélération de la sécurité alimentaire.


Il s’agit, selon le Ministre Souleymane Diarrassouba, de la suppression de barrières non tarifaires qui sont souvent des obstacles au commerce intra-africain. Toute chose qui facilitera et encouragera une augmentation des mouvements de produits alimentaires sur le marché continental, avec un impact direct sur les revenus des producteurs. « L’accord de la ZLECAf oblige les Etats parties à ne pas imposer de restrictions quantitatives aux importations en provenance ou aux exportations vers d’autres pays africains. Cela s’applique à la plupart des produits clés commercialisés en Afrique, y compris les produits agricoles », a-t-il déclaré.


De plus, la mise en place d’une plateforme numérique permettra, en temps réel, de savoir les disponibilités de stocks et de prix des produits sur le contient, avec un volume d’importation annuel de 50 milliards US dollars de denrées alimentaires. Monsieur le Ministre a également insisté sur la disponibilité et l’augmentation de l’offre des produits alimentaires de qualité, afin que « l’Afrique puisse nourrir sainement l’Afrique » et sur le changement indispensable de paradigme, afin que des ressources budgétaires plus conséquentes puissent être affectées aux secteurs productifs créateurs de valeur ajoutée et d’emplois.


Faut-il le rappeler, la Conférence inaugurale du CEP a pour principal objectif d’approfondir le débat sur la problématique de la sécurité alimentaire en Afrique, dans le contexte de la ZLECAf. Ce rassemblement d’experts a permis de fournir des informations et données actualisées sur la problématique de la sécurité alimentaire.


A.N.

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Économie

Toutes les vidéos Économie à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ