x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Société Publié le lundi 13 décembre 2021 | Abidjan.net

Lutte contre les violences en milieu universitaire : les capacités des cellules d’alerte précoce renforcées

© Abidjan.net Par DR
Lutte contre les violences en milieu universitaire : les capacités des cellules d’alerte précoce renforcées
L’Observatoire de la Solidarité et de la Cohésion Sociale (OSCS) a organisé , du mardi 7 au vendredi 10 décembre 2021, un atelier de formation à l’endroit des membres des Cellules d’alerte précoce des Universités Félix Houphouët-Boigny de Cocody, Nangui-Abrogoua d’Abobo-Adjamé et Alassane Ouattara de Bouaké.

L’Observatoire de la Solidarité et de la Cohésion Sociale (OSCS) a organisé , du mardi 7 au vendredi 10 décembre 2021, un atelier de formation à l’endroit des membres des Cellules d’alerte précoce des Universités Félix Houphouët-Boigny de Cocody, Nangui-Abrogoua d’Abobo-Adjamé et Alassane Ouattara de Bouaké.


Pendant ces quatre jours, divisés en 02 sessions de formation, les formateurs ont rappelé aux 53 participants, les notions de solidarité et de cohésion sociale, la prévention des conflits, les missions des Cellules d’Alerte Précoce des Universités (CAP-U) et l’intérêt de la participation de tous à l’animation de ces CAP-U.


Ils ont également présenté le mécanisme d’alerte précoce de l’OSCS, les techniques de collecte des faits et incidents en lien avec la solidarité et la cohésion sociale. Pour finir, les participants ont eu droit à quelques techniques pour mener à bien la sensibilisation dans leur milieu d’étude respectif.


A l’ouverture, le Directeur général de l’OSCS, Monsieur Coulibaly Tiohozon Ibrahima après avoir donné les objectifs de l’activité a indiqué que le présent atelier donne l’opportunité d’amplifier les acquis des premières sessions de formation mais aussi de faire autant que nécessaire des ajustements dans l’animation de ces cellules avec leurs membres. « Au regard de la qualité des participants et de l’engagement de tous, je voudrais espérer que cet atelier atteindra ses objectifs pour une Cellule d’Alerte Précoce plus dynamique et plus efficace au service de la communauté universitaire », a-t-il souhaité.


Avant lui, la représentante du PNUD, Mme Attiouman Brigitte, a salué cet atelier qui vient à point nommé car il permettra aux membres des CAPU d’être mieux outillés en tant que leaders d’opinion. « Soyez tous des acteurs et animateurs des cellules d’alerte précoce mises à votre disposition, en véhiculant des messages de cohésion et de la paix ».


Le Secrétaire Général de la préfecture de Jacqueville, représentant Madame le Préfet du département, a quant à lui, invité les étudiants à s’imprégner des notions qui seront développées au cours de cet atelier pour être de vrais vecteurs de paix dans leurs milieux qui sont en proie à la violence de toutes sortes. Il a enfin souhaité aux participants des échanges fructueux.


Organisé, avec l’appui financier du PNUD, cette activité s’inscrit dans le cadre du projet ‘‘Contribution à la construction d’une élite politique responsable à travers la gestion pacifique des crises dans l’espace universitaire en vue d’une paix durable en Côte d’Ivoire’’. Ce projet est une initiative conjointe de partenaires techniques et financiers que sont le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), le Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP), et l’ONG Interpeace.


Notons que le présent projet est mis en œuvre au sein des trois plus grandes universités de Côte d’Ivoire, qui restent au cœur des dynamiques de violence en milieu universitaire et influencent les autres universités. Il vise à développer chez les étudiants, un modèle de leadership positif qui, influencera positivement la paix sociale et la gouvernance au sein dudit milieu.


 


PR

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Société

Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ