x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Société Publié le mardi 21 décembre 2021 | Abidjan.net

Université Nangui Abrogoua : le personnel administratif et les étudiants sensibilisés sur les violences basées sur le genre

© Abidjan.net Par CT
Session d’Orientation et de Sensibilisation aux VBG des étudiants et le personnel administratif de l’Université Nangui Abrogoua
Une Session d’Orientation et de Sensibilisation aux violences Basées sur le Genre (SOS-VBG) s'est tenue ce mardi 21 décembre 2021, à l’Université Nangui Abrogoua (UNA), à Abidjan, première du genre dans une université publique, sous la présence effective de l'ambassadeur d’Espagne en Côte d'Ivoire

Une Session d’Orientation et de Sensibilisation aux violences Basées sur le Genre (SOS-VBG) s'est tenue ce mardi 21 décembre 2021, à l’Université Nangui Abrogoua (UNA), à Abidjan, première du genre dans une université publique, sous la présence effective de l'ambassadeur d’Espagne en Côte d'Ivoire.

Dans son intervention, Son Excellence Monsieur l’Ambassadeur Rafael Soriano Ortiz a réaffirmé l’engagement de l’Espagne à travailler avec la Côte d'Ivoire pour défendre le droit de la femme. « Je suis également convaincu que ce séminaire nous permettra de renforcer les capacités et d'agir efficacement sur cette question », a renchéri SEM Soriano.

Pour Djiké Raymond Claude, Directeur de cabinet, représentant Madame la Ministre de la Femme, de la famille et de l'enfant, Nasseneba Touré, la Session d’orientation sur les VBG à l’endroit des enseignants et des étudiants de l’UNA se présente comme une nécessité primordiale pour assurer la protection des femmes.


A travers cette session de sensibilisation, « vous marquez votre adhésion par l’implication et l’engagement des enseignants et étudiants dans la lutte contre les VBG à travers l’installation d'un comité de veille et d'écoute au sein de l'UNA », a ajouté le représentant de la Ministre Nasseneba Touré.

Le représentant du Ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, prof Djakalia Ouattara a pour sa part salué l'UNA pour cette très belle initiative qui est la première du genre dans toutes les universités.


« La cellule d’écoute mis en place par l’UNA est considéré par le Ministre Diawara comme un dispositif de lutte contre les VBG au sein des universités afin d’apporter au personnel administratif, et aux étudiants, les mêmes chances et les même opportunités. (…) Notre souhait le plus ardent est que toutes les universités et grandes écoles de l’enseignement supérieur emboîte le pas à l’Université Nangui Abrogoua », a souhaité prof. Djakalia.


Quant au président de l'UNA, prof. Tano Yao, la présente session sur les VBG visant les étudiants et l'ensemble du personnel se présente à la fois comme une nécessité et une opportunité pour assurer la protection des personnes victimes des VBG. Ceux dans le but de garantir l’implication et l’engagement de ces derniers dans la lutte contre les VBG.

Cette session initiée par le Comité Nationale de Lutte contre les violences faites aux femmes et aux enfants, bénéficie de l’appui technique de l'Ambassade d’Espagne en Côte d'Ivoire. Cette rencontre s'inscrit dans le cadre des 16 jours d'activisme contre les violences faites aux femmes.

Durant une demi-journée, le personnel d’encadrement et de formation, ainsi que les étudiants de l'UNA ont été instruits sur les généralités, les conséquences, et les voies de recours relatives aux VBG.

Selon le rapport statistique de 2020 en Côte d’Ivoire, ce sont 5405 cas de VBG qui ont été rapportés et pris en charge par les services sociaux, dont 822 cas de viols.


CT

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Société

Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ