x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Société Publié le mardi 29 mars 2022 | AIP

Des acteurs du secteur informel enrôlés au statut de l’entreprenant à Goulaleu

Des membres de l’association « le club des amis » de Seipleu, comprenant des agriculteurs et des commerçants, ont été enrôlés au statut de l’entreprenant au terme d'une session de formation initiée, dimanche 27 mars 2022, par la direction régionale de la Promotion des petites et moyennes entreprises (PME), de l’Artisanat et de la Transformation du secteur informel du Tonkpi.


La formation et l'enrôlement des acteurs réunis à Seipleu (sous-préfecture de Goulaleu) s’inscrit dans le cadre de la transformation du secteur informel par la formalisation des PME et des artisans, a justifié le directeur régional de la Promotion des petites et moyennes entreprises (PME), de l’Artisanat et de la Transformation du secteur informel du Tonkpi, Bamba Moustapha. Il s'agit, a-t-il précisé, d’encourager l’enregistrement des opérateurs économiques du secteur informel, afin de leur permettre d’accéder aux services financiers et non financiers et élargir l’assiette fiscale.


Ce secteur s’est considérablement développé de sorte que les économies des pays membres de l'Organisation pour l'harmonisation en Afrique du droit des affaires (OHADA) sont aujourd’hui dominés par l’économie informelle, signale-t-on.


Selon une enquête sur le niveau de vie des ménages en Côte d’Ivoire, (ENV 2015) réalisée par l’Institut national de la statistique (INS), on dénombre 6. 872. 271 personnes exerçant dans le secteur informel soit 91,8% des emplois contre 614. 668 emplois formels soit 8,2% des emplois. Le secteur informel constitue ainsi, une véritable économie parallèle qui bien organisée et encadrée, peut efficacement contribuer au développement du pays


Le gouvernement ivoirien, à travers le ministère de la Promotion des PME, entend recenser tous les petits commerçants, tous ceux qui exercent dans l’informel, afin de formaliser leur existence avec l’initiative "statut de l’entreprenant" et pouvoir les accompagner, les encadrer, orienter et les conseiller dans l'accès aux crédits ou aux fonds, a expliqué le directeur régional.


Egalement, avec le statut de l’entreprenant, l’acteur du secteur informel peut bénéficier de l’accès aux services sociaux (couverture maladie universelle…), des obligations fiscales minimisées et bien d’autres avantages.



« Avec les explications données, je me suis fait identifier, afin que le ministère me connaisse et espérer bénéficier de l’accompagnement pour booster mes activités de commerce », s’est réjouie dame Kakouan Odile, commerçante et membre de l’association ‘"le club des amis", dont le président, Kohou Désiré, a traduit sa gratitude à la délégation du ministère en charge de la promotion des PME, pour "les informations capitales portées à notre connaissance".


Selon le 4ème adjoint au maire de Bin-Houin, Tapé Norbert, cette opération est "une joie pour la municipalité", expliquant que de nombreux jeunes enrôlés pourront bénéficier de prêts pour l'extension de leurs activités.


Le ministère de la Promotion des petites et moyennes entreprises (PME), de l’Artisanat et de la Transformation du secteur informel a initié, depuis mai 2020, des rencontres avec l'Assemblée des régions et districts de Côte d'Ivoire (ARDCI), l'Union des villes et communes de Côte d'Ivoire (UVICOCI), la Direction générale de la décentralisation et du développement Local (DGDDL), afin de les exhorter à s’impliquer dans le processus d’encadrement et du suivi des acteurs du secteur informel.


Le statut de l’entreprenant est un document administratif, "une sorte de registre de commerce mais en miniature" qui s’acquiert gratuitement par simple déclaration munie du formulaire dument rempli, d’une copie de la carte nationale d’identité et d’une photo. Elle concerne tout individu âgé au moins de 18 ans, exerçant une activité professionnelle, civile, artisanale ou agricole et dont le chiffre d’affaire est inférieur à 30 millions pour les activités de négoce, 20 millions pour l’artisanat et assimilée et enfin 10 millions pour les activités de services.



Le Directeur régional en charge de la promotion des PME dans le Tonkpi, Bamba Moustapha, procédant à l'enregistrement d'un opérateur économique à Bin-Houin


Le succès de la Côte d’Ivoire par l’agriculture vers l’émergence des PME est aujourd’hui le leitmotiv du ministère de la Promotion des petites et moyennes entreprises (PME), de l’Artisanat et de la Transformation du secteur informel qui entend créer les conditions pour améliorer le cadre fonctionnel des PME.


(AIP)


ebd/ask

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Société

Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ