x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Économie Publié le mardi 3 mai 2022 | Le Nouveau Réveil

Cherté de la vie : L’UGTCI met la pression sur le gouvernement

© Le Nouveau Réveil Par FN
Hausse du prix du riz et des denrées alimentaires de base sur les marchés: le président Soumahoro Manssa Ben N’faly (Aproca-ci) dénonce le non respect du protocole par les commerçants
Mercredi 11 avril 2012. Abidjan. Williamsville, commune d`Adjamé. Le président de l’Association pour la Protection des Consommateurs Actifs de Côte d’Ivoire (Aproca-ci), Soumahoro Manssa Ben N’faly lance la caravane de sensibilisation sur l’application du protocole signé par le ministère du commerce et les commerçants

Les travailleurs affiliés à l'Union générale des travailleurs de Côte d’Ivoire (UGTCI) se sont retrouvés comme tous les 1er mai à Treichville (siège de l'UGTCI). En plus de la fête, ils ont présenté leurs revendications au ministre de l'Emploi et de la protection sociale (représenté) et au patronat. Sur 15 résolutions, les travailleurs ont d’abord insisté sur le point relatif à la cherté de la vie. Ensuite, dénoncé avec la plus grande énergie, les augmentations sauvages des prix des denrées de grande consommation et ceux des produits vivriers et enfin, demandé que les prix de tous ces produits soient à la bourse de la population de plus en plus pauvres. « Cette commémoration se situe, dans un contexte semblable à celui de 2021 avec une situation socio-économique difficile, malgré le taux de croissance économique élevé enregistré ces dernières années », a fait remarquer le secrétaire général adjoint de l’UGTCI, Adouwetchi Assemien au nom de Joseph Ebagnérin, secrétaire général de l’UGTCI et de tous les travailleurs. Le porte-parole de la Centrale face à cette situation, a invité le gouvernement à se pencher sur la souffrance de la population. « En dépit des embellies qui nous sont présentées, les prix des denrées de grande consommation comme le riz, l'huile, la viande, le poisson demeurent hors de portée des ménages y compris les produits vivriers produits abondamment en Côte d'Ivoire. Il en est de même du coût du transport, de l'électricité, du gaz butane, de l'eau, du téléphone. Toute chose que nous voudrions voir réviser à la baisse » a recommandé l’UGTCI. Après quoi, son porte-parole a présenté au gouvernement 15 résolutions émanant des mandants que sont les travailleurs.


Pour le représentant du patronat (Confédération générale des entreprises de Côte d’Ivoire CGECI), Sibahi Edouard Ladouyou « c'est autour de la table de discussions que les revendications trouveront solutions ». Répondant à son tour aux préoccupations des travailleurs de l'UGTCI, le représentant du ministre de l'Emploi et de la protection sociale, l'inspecteur Ago Ebenezer a déclaré: « De nombreux défis restent à relever ». Il a, pour conclure, rassuré les travailleurs de la disponibilité du ministère de l'Emploi et de la protection sociale à prêter une oreille attentive à leurs revendications. Après ces mots d'espoir, certains travailleurs ont poursuivi la fête quand d'autres se sont rendus à la primature pour la rencontre avec le Premier ministre.


DJE KM

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Économie

Toutes les vidéos Économie à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ